Le Grand Prix du Japon du point de vue de Pirelli

partages
commentaires
Le Grand Prix du Japon du point de vue de Pirelli
5 oct. 2014 à 13:11

C’est Lewis Hamilton qui s’est imposé lors de ce Grand Prix du Japon interrompu prématurément

C’est Lewis Hamilton qui s’est imposé lors de ce Grand Prix du Japon interrompu prématurément. La pluie qui a submergé la région de Suzuka ce dimanche était une conséquence du typhon Phanfone, longtemps craint à Suzuka. Il avait heureusement infléchi sa trajectoire la veille au soir et évité la région. Quoi qu’il en soit, des pluies importantes se sont abattues sur le circuit, contraignant les pilotes à partir et à courir en Cinturato Bleus « pluie » et en Cinturato Verts « intermédiaires ». Si bien que les slicks « durs » et « medium » choisis pour ce Grand Prix ne furent jamais utilisés en course, avant l’interruption définitive du 46e tour, à la suite de l’accident de Jules Bianchi (Marussia).

Pour la première fois depuis le Grand Prix du Canada 2011, la course avait débuté sous régime de Safety Car. Elle fut interrompue une première fois pendant cette période de « SC » et un nouveau départ était donné vingt minutes plus tard, toujours sous le contrôle du Safety Car, contraignant les pilotes à partir en pneus pluie, comme l’exige le règlement dans ces conditions.

Il fallut attendre le dixième tour pour que le Safety Car ne quitte la piste et que les F1 soient lâchées. La piste restait détrempée, mais l’essentiel des pilotes rentra aux stands pour chausser des intermédiaires qu’ils allaient utiliser pour l’essentiel de l’épreuve, avant que la pluie ne reprenne de plus belle vers la fin. Certains profitèrent alors du dernier Safety Car pour revenir à des Cinturato Bleus « pluie ».

Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport, ne tient pas à plus s'exprimer que cela au terme de la course, particulièrement intéressante au niveau des stratégies mises en place par de nombreux pilotes, comme Jenson Button. “Ce Grand Prix du Japon s’est déroulé dans des conditions très piégeuses, certes, mais désormais, comme tout le paddock, nous ne pensons qu’à une seule chose : l’état de santé de Jules Bianchi (Marussia), dont l’accident a provoqué l’interruption de la course", commente-t-il sobrement.

Prochain article Formule 1
Une course sans pour Magnussen

Article précédent

Une course sans pour Magnussen

Article suivant

Williams fait une bonne opération malgré la pluie

Williams fait une bonne opération malgré la pluie

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button Boutique , Lewis Hamilton Boutique , Jules Bianchi
Type d'article Actualités