Le groupe Volkswagen croit-il en la F1 ?

Le serpent de mer existe depuis de nombreuses années

Le serpent de mer existe depuis de nombreuses années. Pourtant, le groupe Volkswagen considérerait bel et bien une entrée en Formule 1 pour les années à venir. C'est ce qu'affirme la BBC, qui se base sur plusieurs sources concordantes.

Le nom du constructeur allemand – ou de l'une des nombreuses marques qu'il possède – revient régulièrement sur le devant de la scène lorsqu'il s'agit d'un engagement futur en F1, mais à chaque fois le démenti tombe et balaye les rumeurs. Néanmoins, derrière la position de façade de Volkswagen, qui se dit très heureux de ses programmes sportifs actuels, se cacherait une réelle envie d'aller concurrencer Mercedes dans la catégorie reine. Un scénario qui ne serait pas pour déplaire à la firme à l'Etoile.

Actuellement, Volkswagen possède quatre programmes sportifs, tous hors F1 : Audi et Porsche sont engagés en WEC, Audi l'est également en DTM, et Volkswagen domine le WRC. Cependant, les calculs basés sur le lourd investissement de Mercedes en Formule 1 amènent le constructeur de Wolfsbourg à considérer une arrivée dans la discipline, dont les retombées économiques et en matière d'image sont énormes pour un constructeur de ce standing.

Le groupe Volkswagen possède pas moins de huit marques sous son aile : Volkswagen, Audi, Porsche, Lamborghini, Bugatti, Bentley, Skoda et Seat. Chez Audi, l'arrivée récente de Stefano Domenicali a alimenté de nombreux fantasmes, et la mission qui a été confiée à l'ancien directeur de la Scuderia Ferrari reste un mystère. Si le principal intéressé aurait fait savoir qu'il ne souhaite plus être impliqué dans un programme sportif pour le moment, d'autres pensent que l'Italien est là pour sonder la viabilité d'un programme F1.

Une inimitié qui freine les ardeurs ?

Sur le plan technique, l'instauration des nouvelles unités de puissance V6 turbo en 2014 est un point qui attire le groupe Volkswagen. Mais d'autres obstacles, politiques ceux-là, peuvent encore faire reculer la firme allemande.

"Le groupe Volkswagen Audi est le deuxième plus grand constructeur du monde, et en tant que tel il doit être en Formule 1", explique Eddie Jordan à la BBC. "Mais il n'entrera pas tant que le sport reste sous le contrôle de Bernie Ecclestone, que le patron de VAG Ferdinand Piech n'apprécie pas sur des bases personnelles et professionnelles."

Derrière cette inimitié qui repousse l'échéance, VW serait cependant convaincu de l'importance de mettre ses roues en F1. Malgré l'idée souvent avancée de venir motoriser une équipe comme Red Bull Racing, Jordan assure que si la marche avant est enclenchée, ce sera pour un engagement complet en tant que constructeur, avec une équipe d'usine.

"Martin Winterkorn, le président du board de Volkswagen, est pressenti comme le successeur de Piech et il a toujours cru que la F1 était une formidable plateforme pour les marques du groupe", assure Jordan. "Il m'a dit en privé qu'il croyait que VAG devrait être en F1. Si VAG vient en F1, je crois que ce serait avec leur propre équipe, avec leur voiture fabriquée en Allemagne."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Eddie Jordan , Bernie Ecclestone
Équipes Red Bull Racing , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités