Le nouveau règlement des pneus peut-il favoriser Ferrari ?

Le premier Grand Prix de la saison 2016 sera disputé sous le signe de l’incertitude, car Pirelli apportera désormais trois types de pneus à chaque épreuve.

Le nouveau règlement des pneus peut-il favoriser Ferrari ?
Les pneus Pirelli de Mercedes AMG F1
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Un pneu Pirelli
Des techniciens Pirelli
Kimi Raikkonen, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari

Le règlement des pneumatiques a été modifié pour la saison 2016 afin de pimenter le spectacle et diversifier les stratégies. Les écuries disposeront d’un peu plus de liberté dans leurs choix. Elles ont même déjà décidé de ce qu’elles allaient faire lors des premières épreuves de la nouvelle saison. Ce nouvel ingrédient, destiné à jeter un peu d’incertitude dans les courses, aura-t-il un impact sur le match qui devrait, selon toute vraisemblance, opposer Ferrari à Mercedes ?

En vérité, quand on constate l’écart relativement mince qui séparait les voitures rouges des flèches d'argent la saison passée, il est facile de constater qu’une plus grande liberté dans le choix des pneus pourrait bien aider Ferrari à montrer son véritable niveau de performance.

La gomme medium

Quand on combine la bonne forme des Ferrari aux types de pneus qui étaient disponibles en 2015, on constate à quel point les résultats des SF15-T étaient dictés par le type de composé utilisé.

En 2015, la gomme tendre a été sélectionnée par Pirelli lors de 15 courses. La gomme medium a été choisie lors de 13 épreuves, tandis que les supertendres ne sont apparus que six fois, et la gomme dure à quatre reprises.

Lors des quatre courses lors desquelles la gomme tendre ne fut pas utilisée, Sebastian Vettel a remporté une victoire en Malaisie, mais n’a pas pu suivre le rythme des Mercedes en Espagne, en Grande-Bretagne et au Japon. Il est donc évident que les Mercedes W06 étaient extrêmement compétitives en pneus mediums. En revanche, elles ont connu des ennuis et ont été mises sous pression par les Ferrari quand elles ont dû rouler avec des pneus plus tendres.

Charge aérodynamique

Si la Mercedes a été plus efficace quand elle était chaussée de pneus plus durs, c'est parce qu’elle bénéficiait d’une charge aérodynamique beaucoup plus élevée que sa rivale. Il était donc plus facile pour la Mercedes de faire chauffer les pneus mediums et durs pour atteindre la bonne température de fonctionnement.

À l’inverse, cette charge aérodynamique importante plaçait trop de contraintes sur les pneus tendres, qui se détruisaient rapidement car ils surchauffaient. C’était le contraire chez Ferrari, où la charge aérodynamique moindre permettait d’exploiter au mieux les pneus plus tendres. De plus, c’est pour cette raison que la Ferrari avait bien du mal à faire chauffer les pneus plus durs, surtout en début de course.

Passage aux poussoirs

Sachant qu’elle pourra faire rouler ses monoplaces en pneus tendres à chaque course en 2016, si elle choisit de le faire, Ferrari pourrait bel et bien menacer Mercedes. Les ingénieurs de la Scuderia Ferrari à Maranello ont beaucoup travaillé pour améliorer l’exploitation des pneumatiques, et on sait que James Allison, le directeur technique de Ferrari, a la réputation de concevoir des voitures qui sont particulièrement douces avec les pneus.

On croit donc que la nouvelle Ferrari abandonnera sa suspension à tirants pour adopter le système à poussoirs qui améliore la tenue de route du train avant en dépit des inconvénients causés sur l’aérodynamique de la voiture et la hausse de son centre de gravité. De plus, Ferrari procéderait à des modifications sur le train arrière de sa future monoplace : le MGU-K serait déplacé du côté gauche du moteur, ce qui permettrait de relocaliser l’échangeur de température et le compresseur. Ceci devrait améliorer le grip du train arrière, tout en économisant les pneus avant.

Toutefois, Mercedes n’a évidemment pas passé l’hiver assis confortablement au coin du feu. Son équipe de design a aussi certainement travaillé pour améliorer la tenue de route de la voiture lorsqu'elle est chaussée de pneus plus tendres.

Stratégie

Pirelli a aussi annoncé que les écuries pourraient choisir entre les gommes supertendres, tendres et mediums lors des quatre premières courses de la saison 2016. Comme le précise le règlement, Pirelli oblige qu’un train de pneus mediums et un train de pneus tendres soient disponibles pour chaque pilote, à chaque course. Cependant, le règlement ne les oblige pas à utiliser les deux. Cela signifie que Ferrari pourra ainsi, si elle le souhaite, éviter de rouler en pneus mediums et se concentrer sur les pneus tendres, ce qui impliquera toutefois un relais en supertendres pour avoir utilisé deux composés différents.

Cet ajustement aux règlements des pneus sera-t-il suffisant pour permettre à Ferrari de remporter cette victoire tant attendue à Melbourne, et tant désirée par son président, Sergio Marchionne ?

Avec Franco Nugnes

partages
commentaires
Newey - "Si le sport n'est pas sain, quel est l'intérêt de gagner ?"

Article précédent

Newey - "Si le sport n'est pas sain, quel est l'intérêt de gagner ?"

Article suivant

Haas - La F1 est "une partie de notre plan marketing"

Haas - La F1 est "une partie de notre plan marketing"
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021