Le Nurburgring s'accroche à son contrat

Alors que la saison 2013 débute dans moins de deux mois, le calendrier n'est toujours pas fixé à 100%

Alors que la saison 2013 débute dans moins de deux mois, le calendrier n'est toujours pas fixé à 100%.

La faute notamment à l'incertitude qui règne autour de l'organisation du Grand Prix d'Allemagne en juillet prochain, en raison des difficultés financières rencontrées par les promoteurs du circuit du Nurburgring.

Ce lieu mythique, qui accueille la Formule 1 tous les deux ans en alternance avec Hockenheim, est dans l’œil du cyclone depuis l'annonce de la rupture des négociations par Bernie Ecclestone en début de semaine.

Patron du Nurburgring Automotive GmbH, Jorg Lindner s'en tient toutefois à ce qui est convenu, en dépit des conditions financières qui sont à la base du désaccord. "Nous avons les droits exclusifs de la Formule 1 au Nurburgring, et nous insistons sur ce point", a-t-il fait savoir dans les colonnes du Rhein Zeitung.

Mardi, Ecclestone a semblé mettre un peu d'eau dans son vin en vue de parvenir à un accord, mais n'a pas écarté la possibilité d'un Grand Prix à Hockenheim. "Je fais de mon mieux pour nous assurer que nous ayons une épreuve en Allemagne. Pour le moment, je ne peux pas dire si ce sera à Hockenheim ou au Nurburgring", a-t-il confié à l'Associated Press.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités