Le pneumatique de Hamilton a souffert de "chunking"

N'étant pas en mesure d'expliquer le problème qui était survenu sur la monoplace de Lewis Hamilton lors du Grand Prix de Turquie, Bridgestone a décidé de rapporter au Japon le pneumatique incriminé

N'étant pas en mesure d'expliquer le problème qui était survenu sur la monoplace de Lewis Hamilton lors du Grand Prix de Turquie, Bridgestone a décidé de rapporter au Japon le pneumatique incriminé.

Après diverses vérifications, le verdict final révèle que l'incident est dû à un phénomène que les anglais appellent le "chunking".

De petits morceaux de caoutchouc, souvent considérés comme des boulettes de gommes, s'accrochent au pneu et forment de plus gros morceaux. Ceux-ci se durcissent alors à la surface et peuvent éventuellement endommager le dessous du pneumatique.

"Ce délaminage a été causé par un excès de 'chunking'," confie Hirohide Hamashima, directeur du développement des pneumatiques Bridgestone utilisés en sport automobile. "Dans le virage n°8, Lewis souffrait d'un important sous-virage et pour corriger ce phénomène, il tournait le volant un peu plus."

"Cela a provoqué du 'chunking' et le tout s'est durci lorsqu'il a freiné au virage n°9. Apparemment, une force supplémentaire, inexpliquée, s'est produite sur les morceaux de gommes et le pneu est parti en lambeaux."

Plusieurs pilotes ont été victimes de ce phénomène en Turquie mais, hormis Hamilton, aucune crevaison n'est à déplorer. Bridgestone cherche maintenant à savoir si le passage sur un vibreur peut être à l'origine de cette force excessive.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton
Type d'article Actualités