Le rachat de la F1 par Liberty est-il vraiment certain ?

partages
commentaires
Le rachat de la F1 par Liberty est-il vraiment certain ?
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
Traduit par: Benjamin Vinel
4 déc. 2016 à 10:30

Bernie Ecclestone déclare ne pas savoir si Liberty Media a le budget pour finaliser son rachat de la Formule 1, qui serait mis en doute selon les rumeurs.

Départ
Bernie Ecclestone, avec Chase Carey, Président du Formula One Group et Flavio Briatore
Un logo F1 trempé
Bernie Ecclestone
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid mène au départ
Bernie Ecclestone

Liberty a déjà racheté 10% des parts de la F1 et est censé finaliser l'accord en début d'année 2017, après quoi la compagnie américaine sera actionnaire majoritaire.

Lorsque Motorsport.com lui demande si l'accord va se conclure comme prévu, Ecclestone répond : "Je ne peux pas dire non et je ne peux pas dire oui. Je n'ai jamais compté leur argent. Je ne connais pas leur compagnie, donc je n'en ai aucune idée. Ils ont payé ce qu'ils devaient payer, ils ont racheté 10% de la compagnie et ils ont payé."

"Je serais surpris si ça ne se faisait pas, mais si ça ne se fait pas, ça ne se fait pas. CVC restera propriétaire de ses actions, sauf de celles qu'ils ont vendues. Liberty en aura 10%. Ils auront autant de parts, en fait un peu moins, que ma famille."

Lorsque nous lui demandons s'il préférerait peut-être que Liberty ne soit pas actionnaire majoritaire, Ecclestone affirme : "Je me moque de l'identité des actionnaires. Je n'ai jamais eu le moindre problème avec CVC, ils sont actionnaires depuis dix ans. Nous n'avons jamais eu le moindre conflit ni problème. Ils sont très, très bons."

"Donald [Mackenzie] a racheté la compagnie pour la raison pour laquelle les gens comme lui rachètent des compagnies, donc il pourrait la vendre avec bénéfice, ce qu'il est parvenu à faire. Et il est passionné, il adore sa F1, et il est confiant en la façon dont il gère les choses. Tout fonctionne bien."

Article suivant
Ces champions qui n'ont pas défendu leur titre

Article précédent

Ces champions qui n'ont pas défendu leur titre

Article suivant

Mercedes peu favorable au recrutement d'un "pilote de pointe"

Mercedes peu favorable au recrutement d'un "pilote de pointe"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités