Le rachat de Lotus par Renault ne dépend pas des primes
Le Champion du Monde 2006 de F1 Fernando Alonso remercie le Renault F1 Team à l'usine d'Enstone
Robert Kubica, Renault F1 Team
Robert Kubica, Renault F1 Team
Robert Kubica, Renault F1 Team
Cyril Abiteboul, Directeur Renault Sport F1 et Charlie Whiting, délégué FIA
Alain Prost, avec Remi Taffin, chef des opérations piste chez Renault Sport F1
Cyril Abiteboul, Directeur Renault Sport F1
Romain Grosjean, Lotus F1 E23
Pastor Maldonado, Lotus F1 E23
Romain Grosjean, Lotus F1 E23

Motorsport.com est en mesure de révéler que le rachat de Lotus F1 Team par Renault ne dépend pas de l'argent que le Losange recevra de la part du détenteur des droits commerciaux.

Renault est en train d'évaluer son avenir en Formule 1 et pourrait racheter l'écurie Lotus pour redevenir constructeur à part entière comme c'était le cas auparavant.

Les discussions se poursuivent depuis un certain temps, et le président et PDG de la marque Carlos Ghosn devrait prendre la décision final après avoir passé en revue les différentes possibilités dans les semaines à venir

Ecclestone a récemment confirmé qu'un rachat de Renault n'aurait pas pour conséquence directe des primes supplémentaires basées sur l'Histoire du Losange en F1, mais a ajouté qu'en tant que constructeur, gagner davantage était plus probable que si l'écurie demeurait privée, en fonction des résultats à venir.

Renault souhaiterait bénéficier d'un bonus pour ses titres mondiaux de 2005 et 2006, du même genre que celui que Red Bull a déjà et que Mercedes pourrait s'octroyer cette année.

“Être en F1, à quel prix?”

C'est le directeur général Cyril Abiteboul qui mène la reconsidération du programme de sport automobile de Renault. Selon lui, le constructeur français est parfaitement conscient de la situation financière en ce qui concerne Ecclestone, et ne la niera pas.

"L'argent n'achète pas tout en sport automobile, mais sans argent, il est impossible d'être compétitif en sport automobile," a déclaré Abiteboul à Motorsport.com"Nous sommes donc très raisonnables. Nous ne rêvons pas. Nous savons le type de ressources qui sont nécessaires et le temps que cela prend pour qu'il y ait un projet raisonnable."

"Ce sera un projet sur le long terme ; et si dans ce projet, nous pouvons nous assurer d'obtenir de la sympathie et du soutien, notamment financier, de la part du détenteur des droits commerciaux, ce sera une excellente nouvelle. Nous n'allons pas le nier."

"Mais je ne veux pas que quelqu'un pense que nous sommes en train de transférer le fardeau de notre décision sur le détenteur des droits commerciaux uniquement, parce que nous devons tout d'abord décider si nous voulons en faire partie, et si oui, à quel prix?"

Le budget doit venir de notre entreprise, avec des coûts raisonnables, mais aussi des sponsors et des investisseurs

Cyril Abiteboul

"Et c'est basé sur la valeur marketing de la F1. Qui est bonne, qui reste très forte, l'une des propriétés sportives qui ont le plus de valeur, une dans laquelle nous sommes impliqués depuis 37 ans."

"Donc, à bien des égards, c'est la raison pour laquelle nous voulons y rester, mais nous savons que le budget doit venir de notre entreprise, avec des coûts raisonnables, mais aussi des sponsors et des investisseurs."

Couvrir les dettes existantes

La situation de Renault est compliquée par le fait que la majorité des dettes de Lotus représente des prêts de son actionnaire principal, Genii Capital.

Des sources suggèrent qu'un scénario possible serait l'arrivée de Renault en tant que nouvelle équipe, utilisant les infrastructures et le staff d'Enstone, mais sans racheter l'entreprise qui a vu le jour sous le nom de Toleman en 1981, avant de devenur Benetton, Renault et Lotus.

"À bien des égards, notre programme de sport automobile doit être plus connecté à des tiers, nous devons travailler en partenariat, pas contre les gens, pas isolés," poursuit Abiteboul. "Peut-être cela sera-t-il la différence principale entre ce que nous avons fait jusqu'à présent et ce que nous voulons faire à l'avenir. Nous voulons être bien plus ouverts aux tiers que nous ne l'avons été jusqu'à présent."

Dans l'attente d'une décision

Abiteboul ne s'attend pas à ce qu'une décision soit prise rapidement quant à l'avenir de Renault en F1, mais reconnaît qu'il faudra prendre une décision, quelle qu'elle soit, dans les mois à venir.

"Je pense qu'il y aura du nouveau avant la fin de la saison," estime le Français. "Cela doit partir de notre décision, et cela devra être bien exécuté pour s'assurer que ce que nous avons dit que nous ferions, nous serons capables de le faire."

"Je pense que nous serons capables de donner une indication de ce que nous ferons au-delà de 2016 avant la fin de cette saison."

partages
Tost - "J'imagine que Renault a décidé d'acheter une autre équipe"
Article précédent

Tost - "J'imagine que Renault a décidé d'acheter une autre équipe"

Article suivant

L'exhumation du corps de Fangio va bien avoir lieu

L'exhumation du corps de Fangio va bien avoir lieu
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021