Le resurfaçage à Singapour a pénalisé Renault

La crevaison du Polonais était frustrante à Singapour, mais cela a permis à Renault d’offrir une magnifique fin de course, Robert dépassant six voitures en neuf tours

La crevaison du Polonais était frustrante à Singapour, mais cela a permis à Renault d’offrir une magnifique fin de course, Robert dépassant six voitures en neuf tours. Bien sûr, il disposait de pneus neufs, mais les dépassements sont très délicats sur le circuit de Marina Bay, et Robert a donné l’impression que de telles manœuvres étaient faciles. Le dépassement sur Sutil par l’extérieur dans le virage 7 est certainement celui qui mérite le plus d’éloges !

Malgré le côté ébouriffant de la course, l’équipe a tout de même quitté Singapour avec un peu de déception et finalement assez peu de points. Les ambitions pour cette course étaient grandes, le circuit présentait quelques similitudes avec Monaco, une piste sur laquelle nous avons été très compétitifs. Malheureusement l’histoire ne fut pas aussi belle. L’explication ? La piste a été resurfacée cette année, ce qui signifie que l’une des qualités de la R30, sa capacité à absorber les bosser, n’a pu être mise en avant.

Bien sûr, il est difficile également de rester au contact des trois équipes de tête à ce moment de la saison. Ferrari, Red Bull et McLaren se battent pour les titres mondiaux et continuent à développer leurs voitures de manière agressive. Chez Renault, la concentration s’est tournée sur 2011 depuis un bon moment déjà, comme c’est le cas pour Williams et Mercedes. Nous aurons quelques modifications sur la R30 d’ici la fin de la saison, mais elles n’auront rien à voir avec l’envergure des changements réalisés jusqu’à présent.

La course de Vitaly, quant à elle, a été compromise par son contact avec Hulkenberg dans le 6e tour. Un bon départ l’avait placé en 10e position puis il a observé son ravitaillement pendant la première période de neutralisation par voiture de sécurité. Il était alors 12e, première voiture derrière Mark Webber, prêt à passer devant ses adversaires au moment de leur arrêt. Malheureusement, tout est tombé à l’eau au moment de ce contact avec la Williams : Vitaly a perdu 3 places. S’il était resté devant Hulkenberg à ce moment de la course, il aurait passé le drapeau à damier en 8e position…

En fin de week-end, nous finissons la course en perdant quatre points supplémentaires sur Mercedes. L’écart est passé à 35 longueurs, ce qui est assez conséquent. Cependant, pas question de renoncer. La roue tournera sûrement et 172 points restent à prendre d’ici la fin du championnat, qui se déroulera sur des pistes réputées pour ménager bien des surprises en course. Nous restons donc concentrés et nous pensons déjà aux prochaines échéances.

[Communiqué de Renault F1 Team]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber
Équipes McLaren , Mercedes , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités