Le retard pris par Sauber n'inquiète pas Ericsson

Le pilote suédois concède que la situation n’a rien d’idéal, mais qu’elle est loin d’être alarmante pour autant. 

Le retard pris par Sauber n'inquiète pas Ericsson
Marcus Ericsson, Sauber C34
Marcus Ericsson, Sauber C34
Marcus Ericsson, Sauber F1 Team
Marcus Ericsson, Sauber C34
Marcus Ericsson, Sauber C34
Marcus Ericsson, Sauber C34

Sauber a annoncé la semaine dernière que sa nouvelle monoplace ne sera pas prête pour la première session des essais hivernaux à Barcelone, à la fin du mois de février. La C35 fera ses débuts en piste la semaine suivante, début mars, avec seulement quatre journées de tests pour préparer le début de la saison à Melbourne. 

Cette situation n’inquiète pas pour autant Marcus Ericsson, qui fera de nouveau équipe avec Felipe Nasr au sein de l’écurie suisse cette année. Le pilote suédois estime que les quatre premiers jours d’essais en Catalogne, lors desquels la monoplace 2015 sera alignée dans une version modifiée, permettront déjà de travailler de manière conséquente. 

"C’est clair que ce n’est pas ce qu’il y a de mieux, mais nous pourrons faire une partie du travail, comme collecter les données pneumatiques mais aussi tester certaines nouvelles pièces et des réglages", a-t-il confié au média suédois Teknikens Värld. "C’est toujours bien pour nous, les pilotes, car nous ne roulons pas tant que ça. Idéalement, il faudrait piloter la nouvelle voiture dès les premiers tests, mais il n’y a rien que je puisse faire [à ce sujet]."

Confiance en Ferrari

À l’instar de sa directrice d’équipe, Monisha Kaltenborn, Ericsson compte également sur les progrès supplémentaires attendus sur l’unité de puissance Ferrari. Il espère également que le travail qui sera fourni par la Scuderia et l’une de ses autres écuries clientes, Haas F1, permettra de combler l’absence de tests chez Sauber. 

"Je ne sais rien de plus que ce que nous avons tous déjà lu, mais j’ai entendu que les techniciens de Ferrari sont très satisfaits des chiffres jusqu’à présent", a-t-il précisé. "J’espère que Ferrari et Haas vont pouvoir résoudre des problèmes [à Barcelone], et Ferrari est très bon en matière de fiabilité, donc je ne suis pas particulièrement inquiet. Et puis, Ferrari avait des moteurs extrêmement bons l’année dernière, et je sais qu’ils se sont beaucoup concentrés là-dessus pour cette année aussi."

partages
commentaires
Senna met la F1 en garde contre le règlement aéro 2017

Article précédent

Senna met la F1 en garde contre le règlement aéro 2017

Article suivant

Paul Ricard, J2 - Meilleur temps de Vettel

Paul Ricard, J2 - Meilleur temps de Vettel
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021