Le verdict de la FIA laisse Flavio Briatore perplexe

Même si les membres du Conseil Mondial du Sport Automobile ont reconnu que McLaren était en possession d'informations concernant Ferrari, ils ont estimé que les preuves étaient insuffisantes pour sanctionner l'écurie britannique

Même si les membres du Conseil Mondial du Sport Automobile ont reconnu que McLaren était en possession d'informations concernant Ferrari, ils ont estimé que les preuves étaient insuffisantes pour sanctionner l'écurie britannique.

Flavio Briatore, patron de l'équipe Renault, se dit abasourdi par les conclusions qui sont ressorties de cette réunion. Le manager italien se place du côté de la Scuderia et partage la frustration qu'a ressentie Ferrari après l'annonce du verdict.

"Je ne comprends pas ce qui arrive car tout d'abord, vous réunissez le Conseil Mondial seulement si vous avez des preuves. Autrement, si vous n'en avez pas, vous évitez d'organiser une telle réunion," s'étonne Briatore.

"Donc je ne comprends pas ce qui arrive : si la FIA admet avoir établi que McLaren était en possession de documents appartenant à Ferrari, alors pourquoi n'y a t'il aucune sanction ? Ce verdict me rappelle Ponce Pilate."

"Ces dernières semaines, nous avons tous entendu et lu ce qu'il se passait, et cette histoire est sûrement très destructrice pour le business de la F1. Surtout lorsque l'on considère l'importante couverture médiatique qu'il y a eue. "

"Si quelqu'un a tiré profit de la possession de ces documents, cela aurait été juste qu'il en paie les conséquences. J'ai parlé à Jean Todt au téléphone et il semblait très amer. Je comprends également la colère de di Montezemolo."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Flavio Briatore , Jean Todt
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités