Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
28 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
42 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
77 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
90 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
105 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
112 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
126 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
133 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
147 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
161 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
189 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
196 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
210 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
217 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
230 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
245 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
252 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
266 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
280 jours

Berger : Leclerc est plus calculateur et politique que Verstappen

partages
commentaires
Berger : Leclerc est plus calculateur et politique que Verstappen
Par :
16 janv. 2020 à 09:25

Agressivité et imprévisibilité d'un côté, calme et réflexion de l'autre : c'est ainsi que Gerhard Berger perçoit Max Verstappen et Charles Leclerc.

Derrière un Lewis Hamilton finalement intouchable une fois de plus en 2019, un duel pour sa succession future a semblé se dessiner avec l'émergence d'une rivalité retrouvée entre Max Verstappen et Charles Leclerc, qui s'étaient déjà affrontés en karting dans leur jeunesse. Les deux pilotes, l'un chez Red Bull Racing et l'autre chez Ferrari, sont vus par beaucoup comme la relève inéluctable, mais beaucoup de choses les séparent. S'il semble partager l'avis général qui fait d'eux des pilotes vedettes en puissance, Gerhard Berger perçoit une grande différence dans leur approche tout en les plaçant sur un pied d'égalité en matière de niveau de pilotage.

Lire aussi :

"Tous les deux sont totalement différents", estime Berger dans les colonnes d'Auto Motor und Sport. "Verstappen est plus agressif et imprévisible. Il est complètement apolitique, il dit ce qu'il pense et il le dit si fort que tout le monde peut l'entendre. C'est aussi comme ça qu'il pilote. Leclerc donne l'impression d'être un pilote plus calme et plus réfléchi. Je vois plus de calcul, plus de politique. Comme je l'ai dit, ils ont une approche complètement différente, mais au même niveau en ce qui concerne leurs capacités."

Berger n'enterre pas Vettel

Sebastian Vettel, Ferrari SF90

Outre les caractères très opposés de Verstappen et Leclerc, le contexte dans lequel chacun évolue n'est pas non plus le même. Tous les deux viennent certes de signer une prolongation de contrat qui les installe à long terme dans leur équipe, mais la situation de concurrence interne n'est pas la même. Ainsi le Monégasque devra-t-il confirmer l'avantage qu'il a pris en 2019 sur Sebastian Vettel, ce que Gerhard Berger estime loin d'être acquis.

"Dans le dernier tiers de la saison, Vettel a montré qu'il le pouvait [battre Leclerc]", rappelle-t-il. "Il n'y a aucun doute, Leclerc a l'avenir devant lui. Il continuera également à progresser. Sebastian est dans la phase finale de sa carrière. Mais il a une expérience folle, il a été quatre fois Champion du monde, il est chez Ferrari depuis cinq ans. Il peut s'inspirer de ça et compenser la fougue du jeune en face. Ce sera un duel intéressant. Je n'ose pas prendre le risque de prédire le résultat."

Quant à l'avenir d'un Vettel dont le contrat arrive pour le moment à son terme dans quelques mois, Berger se montre prudent : "Nous ne savons pas ce qui est décisif pour lui personnellement. C'est lui qui le détermine. Est-ce sa dernière année avec l'envie de bien terminer ? Veut-il prolonger de trois ans chez Ferrari ? Il est clair qu'avec Leclerc à ses côtés, il a un rude concurrent. Mais il ne peut pas y échapper. Que l'on pilote une Ferrari, une Mercedes ou une Red Bull, il y a toujours un adversaire redoutable à côté. Ça se passe comme ça dans les meilleures équipes. Il y a toujours deux chiens dominants qui se rencontrent et qui s'affrontent jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un."

Article suivant
Les W Series arrivent en lever de rideau de la F1

Article précédent

Les W Series arrivent en lever de rideau de la F1

Article suivant

Williams insiste : le budget 2020 est "sain"

Williams insiste : le budget 2020 est "sain"
Charger les commentaires