Leclerc : Ferrari aura du mal à répéter sa performance de Silverstone

Bien qu'il ait mené le Grand Prix de Grande-Bretagne, Charles Leclerc a indiqué que la Scuderia Ferrari ne serait pas en mesure de rivaliser systématiquement avec Mercedes cette saison.

Leclerc : Ferrari aura du mal à répéter sa performance de Silverstone
Charger le lecteur audio

Quatrième sur la grille de départ du Grand Prix de Grande-Bretagne, Charles Leclerc a profité du contact entre Max Verstappen et Lewis Hamilton au départ pour s'emparer de la tête et mener 49 des 52 tours de l'épreuve britannique. Et grâce à la pénalité infligée au septuple Champion du monde, le pilote Ferrari a pu creuser un écart d'une dizaine de secondes sur son plus proche poursuivant.

Néanmoins, Hamilton a été capable de revenir sur ses talons dans les derniers kilomètres de course. Au prix d'un dépassement audacieux à Copse, théâtre de l'accident du premier tour, le pilote Mercedes a dépossédé Leclerc du commandement et a enregistré son 99e succès en Grand Prix. Tout d'abord frustré par la perte de la victoire à trois tours du drapeau à damier, un sésame qui lui échappe depuis le Grand Prix d'Italie 2019, Leclerc a fini par voir son verre à moitié plein.

"Au début du week-end, il n'y avait absolument aucun espoir de se battre pour la victoire à Silverstone", avait-il expliqué après la course. "Cela montre à quel point notre équipe a fait un excellent travail. Ce n'est pas une situation facile, mais l'équipe travaille extrêmement bien et nous l'avons montré aujourd'hui avec cette deuxième place."

Les difficultés éprouvées par Hamilton à mettre la pression sur Leclerc en début de course, en dépit de plusieurs coupures moteur sur la SF21, pourraient être perçues comme le retour de la Scuderia sur le devant de la scène. Mais le pilote a douché les espoirs des tifosis en indiquant que son podium n'en appellera pas nécessairement d'autres cette saison.

"Nous devons continuer à travailler, parce que c'est ce que nous voulons faire constamment : nous battre pour la victoire. C'était génial de se battre contre Lewis, mais il ne faut pas s'attendre à être dans cette position pour le reste de l'année. Nous devons continuer à travailler", a-t-il ajouté.

Lire aussi :

Après avoir échoué à Imola, à Barcelone et à Bakou, Leclerc est enfin monté sur son premier podium de la saison, le 13e de sa carrière en Formule 1. Lorsqu'on lui a demandé s'il rangeait la deuxième place de Silverstone parmi ses meilleurs podiums en catégorie reine, Leclerc a répondu : "Oui, j'ai attaqué à chaque tour et je ne pense pas avoir fait une grosse erreur."

"Pendant le premier relais, j'ai pensé que ma course était terminée à cause des problèmes sur le moteur. J'ai eu beaucoup de paramètres à gérer sur le volant, mais je pense que nous avons très bien géré la situation. Nous avons réussi à diminuer le nombre de coupures moteur pour le reste de la course."

partages
commentaires
Le crash de Verstappen va coûter 1,5 M€ selon Red Bull
Article précédent

Le crash de Verstappen va coûter 1,5 M€ selon Red Bull

Article suivant

Horner maintient ses critiques sur les célébrations de Mercedes

Horner maintient ses critiques sur les célébrations de Mercedes
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021