Leclerc : Ferrari ne méritait pas mieux que la deuxième ligne

Bien qu'il ait manqué de peu la première ligne, Charles Leclerc estime être à sa place sur la grille de départ du Grand Prix d'Abu Dhabi.

Leclerc : Ferrari ne méritait pas mieux que la deuxième ligne
Charger le lecteur audio

Avec neuf pole positions conquises cette année, Charles Leclerc était déjà assuré de terminer leader de ce classement avant de prendre part à la dernière séance qualificative de la saison 2022, au Grand Prix d'Abu Dhabi. Sur le circuit de Yas Marina, le Monégasque n'a pas réussi à faire la passe de dix et a dû se contenter du troisième temps en Q3, à 268 millièmes du meilleur temps de Max Verstappen.

Lire aussi :

Leclerc aurait toutefois pu prétendre à une place sur la première ligne : il n'avait que 40 millièmes de retard sur Sergio Pérez, deuxième, en dépit d'une petite faute à la chicane. Mais selon le pilote Ferrari, les performances de sa monoplace n'auraient pas dû l'emmener plus haut que la deuxième rangée.

"J'ai bloqué les roues dans les virages 6 et 7 mais, pour être honnête, c'est la position que nous méritons aujourd'hui", a-t-il affirmé. "Les Red Bull étaient plus fortes mais nous sommes quand même dans une bonne position pour demain."

Le titre honorifique de vice-Champion du monde sera attribué au terme du Grand Prix, et Leclerc et Pérez sont à égalité au championnat, avec 290 points chacun. Contrairement au Grand Prix de São Paulo, Red Bull devrait faire en sorte d'aider Pérez ce dimanche, mais Leclerc s'attend lui aussi à recevoir l'aide de son coéquipier Carlos Sainz.

"Ça va être serré avec Checo, c'est sûr", a indiqué Leclerc. "Je suis sûr que nous pouvons travailler ensemble avec Carlos aussi. Je n'ai aucun doute là-dessus. Nous allons essayer de maximiser le résultat de l'équipe. Nous savons que Red Bull est un peu plus performant le dimanche donc ça va être difficile, mais nous allons tout donner et nous espérons pouvoir décrocher cette deuxième place aux championnats pilotes et constructeurs."

Une deuxième place sur les deux tableaux pourrait être vue comme un échec en raison du démarrage tonitruant de Leclerc et de la Scuderia cette année et de la compétitivité de la F1-75 tout au long de la saison. Mais Leclerc préfère voir le verre à moitié plein en se concentrant sur les progrès réalisés par rapport aux saisons 2020 et 2021.

"Évidemment, après les deux dernières années très difficiles pour l'équipe, il est bon d'avoir fait un pas en avant. Ce serait génial pour l'équipe d'obtenir cette deuxième place chez les constructeurs donc je vais attaquer pour ça. Ensuite nous irons en vacances, nous reposerons et espérerons revenir plus forts l'année prochaine", a-t-il conclu.

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Pérez : "Max a fait un excellent travail pour moi"

Des qualifs à "jeter aux toilettes" pour Mercedes, selon Wolff