Leclerc n'attend pas "de gros changements" avec le nouveau moteur

Dans le paddock de Sotchi, théâtre ce week-end du Grand Prix de Russie, Charles Leclerc relativise l'incidence qu'aura la nouvelle unité de puissance de Ferrari pour la fin de saison.

Leclerc n'attend pas "de gros changements" avec le nouveau moteur
Charger le lecteur audio

Lire aussi :

Charles, vous changez d'unité de puissance, qu'attendez-vous des nouveaux éléments hybrides ?

Sur le papier, c'est un petit peu mieux, et évidemment quand on a quelque chose d'un peu meilleur, on essaie de l'avoir en piste. Nous nous attendons à ce que ce soit un peu mieux, nous ne nous attendons pas à de gros changements, mais à quelque chose qui va dans la bonne direction.

À quel point sera-t-il difficile de remonter en partant depuis le fond de la grille ?

Nous verrons bien. Pour le moment, les prévisions annoncent de la pluie. Si c'est le cas, ça pourrait donner une course imprévisible, et j'espère que ça jouera en notre faveur. Si c'est sec, je pense qu'en ayant le rythme, c'est un circuit où l'on peut doubler.

Allez-vous faire la danse de la pluie ?

Je ne suis pas très bon danseur, mais oui, peut-être que ce sera mieux avec de la pluie. J'essaierai de danser samedi soir.

Cette année est marquée par les progrès de Ferrari et à Monza vous avez dépassé votre total de points de 2020. Est-ce révélateur de la situation par rapport à l'an dernier ?

Je crois que ça l'est. C'est différent, depuis le premier Grand Prix. J'ai plus confiance en cette voiture, la performance globale a été meilleure. Et nous sommes aussi plus réguliers que l'an dernier. Donc c'est bien de voir ça. Ça montre que nous travaillons dans la bonne direction. La route est encore très longue avant d'atteindre notre objectif, qui est de se battre à nouveau pour le titre. Mais c'est un bon pas en avant par rapport à l'an dernier, et nous devons continuer à travailler dans cette direction.

Monza n'a pas été une bonne course pour Ferrari dans la lutte pour la troisième place du championnat face à McLaren. Pouvez-vous réduire l'écart ici et lors des Grands Prix à venir ?

Ils font une très bonne saison, malheureusement ! Mais c'est bien d'avoir une telle bagarre. Nous avons été très proches tout au long de la saison. À Monza, ils étaient très forts, et nous essaierons de les rattraper désormais. Bien sûr, ils sont très rapides, très réguliers aussi. C'est notre boulot d'essayer de maximiser chaque week-end, et j'espère que nous pourrons être devant eux à la fin du championnat.

Sont-ils plus réguliers que vous ?

Non, je ne crois pas. Globalement, ils ont été plus rapides que nous. Espérons qu'avec cette petite évolution, ça nous aidera à nous rapprocher.

Y a-t-il un circuit où vous avez hâte d'aller et où vous pensez pouvoir être forts ?

Je pense que Mexico pourrait être un de ces circuits. Mais attendons de voir. Nous avons aussi eu de belles surprises en début d'année, donc espérons qu'il y en ait d'autres à venir.

Lorsque vous êtes à la lutte face à Max Verstappen et Lewis Hamilton, tenez-vous compte du fait qu'ils soient en lice pour le titre et qu'ils auront plus à perdre que vous ?

Probablement dans un coin de ma tête. Je sais que si l'on prend un peu plus de risques, ils auront beaucoup plus à perdre, sachant dans quelle bagarre ils sont lancés. Mais je ne me bats pas contre eux si souvent que ça cette année, donc je ne me suis pas beaucoup posé cette question.

partages
commentaires
Bottas se pliera à la moindre consigne pour aider Hamilton
Article précédent

Bottas se pliera à la moindre consigne pour aider Hamilton

Article suivant

Verstappen dénonce les "hypocrites" après les critiques

Verstappen dénonce les "hypocrites" après les critiques
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021