Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
24 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
30 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
44 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
58 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
72 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
79 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
93 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
114 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
128 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
135 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
149 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
163 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
191 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
198 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
219 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
233 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
247 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
254 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
268 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
282 jours

Leclerc va "juste la fermer" à la radio la prochaine fois

partages
commentaires
Leclerc va "juste la fermer" à la radio la prochaine fois
Par :
26 sept. 2019 à 17:16

Charles Leclerc a déclaré qu'il allait tirer des leçons du GP de Singapour et "juste la fermer" au lieu de faire des commentaires négatifs à la radio envers Ferrari.

La stratégie de Ferrari à Singapour a coûté la première place à Charles Leclerc, au profit de Sebastian Vettel. Par radio, le Monégasque a vivement critiqué cette situation, même si la Scuderia a affirmé après coup avoir été surprise par le rythme affiché par l'Allemand avec ses pneus neufs et ne pas avoir voulu inverser les positions.

"J'ai la tête froide et ce sera le cas jusqu'à la fin de la course, mais je veux juste vous faire connaitre mes sentiments", avait-il ainsi lancé à son muret des stands. "Pour être totalement sincère avec vous, je ne comprends pas l'undercut, mais nous en discuterons après la course." Puis, plus tard : "Je ne ferai rien de stupide. Ce n'est pas mon objectif. Je veux que nous finissions 1 et 2, mais je pense seulement que c'est injuste. Mais je ne ferai rien de stupide."

Lire aussi :

Même s'il a assuré avoir compris, après l'épreuve, la stratégie de son écurie, Leclerc a profité des jours qui ont précédé le GP de Russie pour travailler sur son comportement. "Je pense que ma réaction est allée bien au-delà de ce qu'elle aurait dû être. Et ça montre que j'ai encore beaucoup à apprendre", explique-t-il.

"Dans cette situation, il n'y avait pas besoin d'être comme ça. L'équipe a pris la bonne décision, nous avons terminé premier et second, nous n'aurions pas terminé premier et second avec une autre stratégie, et c'est ce qui compte le plus. Donc, sur ce point, j'ai vraiment beaucoup à apprendre et c'est ce qui importe le plus. [...] Mais ça n'arrivera plus à l'avenir."

"Dans la voiture, c'est toujours très difficile. Il y a beaucoup d'adrénaline. Je me suis réveillé le matin en pensant à la victoire, je me suis endormi en pensant à la victoire, donc parfois ça peut être dur. Mais je dois juste me contrôler plus dans ces situations et, comment puis-je le dire poliment, juste la fermer au lieu de parler à la radio. Je vais apprendre et essayer de faire en sorte que ça ne se reproduise pas." 

"Certaines personnes comprennent à quel point je veux gagner, et certains l'ont compris. D'autres l'ont peut-être compris de la mauvaise façon. De toute manière, comme je l'ai dit, il faut que j'apprenne de ça, ce n'était pas nécessaire et je n'avais pas besoin d'être comme ça à la radio pendant la course, même s'il y a de l'adrénaline, je pense que ça met plus de désordre que tout le reste, et voilà. Comme je l'ai dit, le plus important est que l'équipe a terminé premier et second, et j'en suis très content."

Lire aussi :

Vettel défend Leclerc

Vettel a tenu à défendre son jeune équipier, mettant l'accent sur le fait que les pilotes sont très occupés dans les voitures et qu'il est difficile de s'y exprimer sereinement. "Je ne pense pas qu'il faille trop interpréter ces messages. Nous pilotons quand nous sommes à la radio. Je pense que si vous faisiez le même exercice avec chaque footballeur ou même avec un golfeur vous seriez surpris, et il n'y a aucun intérêt à chercher la raison derrière ce que les gens disent quand ils sont dans le feu de l'action. C'est assez normal."

"Évidemment, nous voulions gagner, il s'est énervé quand il a réalisé qu'il était derrière ; je crois que si ça avait été l'inverse, j'aurais probablement été aussi énervé. Ça fait partie des émotions que vous ressentez quand vous courez. Si ça n'était pas le cas, ça voudrait dire que vous vous en fichez, et je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de pilotes qui s'en moquent."

Article suivant
Hamilton : La grille inversée, une "excuse" pour de mauvaises décisions

Article précédent

Hamilton : La grille inversée, une "excuse" pour de mauvaises décisions

Article suivant

Photos - Jeudi à Sotchi

Photos - Jeudi à Sotchi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Fabien Gaillard