Les Champions brésiliens : Emerson Fittipaldi

Pas moins de 31 pilotes ayant roulé au moins une fois en F1 sont issus de la filière brésilienne, mais le premier à avoir inscrit son nom en lettres d’or tout en haut de la hiérarchie fut Emerson Fittipaldi

Pas moins de 31 pilotes ayant roulé au moins une fois en F1 sont issus de la filière brésilienne, mais le premier à avoir inscrit son nom en lettres d’or tout en haut de la hiérarchie fut Emerson Fittipaldi.

Né en 1946, il est le fils d’un commentateur de sport moteur très connu au Brésil et d’une immigrante polonaise d’origine russe. Fittipaldi est issu d’une famille très présente dans le sport automobile. Wilson Jr (son frère) et Christian (son fils) auront tous deux des carrières de haut niveau, mais c’est Emerson qui aura le plus de réussite.

Il débute ainsi comme mécanicien, puis comme pilote moto et de Hors-Bords, avant de troquer son bateau contre un kart ! Avec son frère (ayant effectué un vol plané qui aurait pu lui être fatal), il décide de changer de sport, jugeant qu’une autre activité, certes rugissante, serait moins risquée !

Dès sa deuxième saison en monoplace, Emerson remporte le championnat du Brésil en Formule Vees (Formule VW). Rapidement, il tente sa chance en Europe et se fait vite repérer par le génial Colin Chapman. A tout juste 24 ans, il décroche son premier volant en F1. Il aura comme rude tâche d’épauler Jochen Rindt dans sa course au titre de Champion 1970. Suite au décès de ce dernier, Fittipaldi va être propulsé à l’avant-garde, avec pour mission d’empêcher Jacky Ickx de ravir la couronne mondiale à son défunt équipier. Il va rapidement briller en préservant l’avance de Rindt, et surtout, en remportant à Watkins Glen sa première victoire après seulement cinq départs!

On peut aisément comparer l’éclosion de ce jeune brésilien à celle de Vettel ou de Hamilton, qui ont, dès leurs débuts, placé la barre très haut. En effet, après une saison 1971 lors de laquelle il ne remporte pas la moindre course, il va remporter 5 courses sur 12 (ainsi que le championnat) l’année suivante. Bien parti pour rééditer l’exploit en 1973, en remportant 3 des 4 premiers GP de la saison, une blessure à l’entraînement va le priver d’un second sacre, et c’est Jackie Stewart qui en profitera pour coiffer sa troisième couronne. En 1974, il rejoint McLaren, et, au terme de la saison, devient à 25 ans et 9 mois, le plus jeune Double Champion de l’Histoire. Son record tiendra jusqu’en 2005 et le seconde titre de Fernando Alonso.

La suite de sa carrière sera beaucoup moins brillante. Il se lancera avec son frère dans un projet d’équipe 100% brésilienne ("Copersucar" puis "Fittipaldi Automotive"). En 5 saisons, il n’obtiendra pas mieux qu’une 2ème place à Rio en 1978. Il cessera de courir après la saison 1980 pour revenir finalement aux USA en CART, où il obtiendra quelques bons résultats avec notamment 1 titre et 2 victoires aux 500 miles d’Indianapolis, en 1989 et 1993. Il arrêtera définitivement sa carrière l’année suivante. Il fera encore quelques apparitions en Grand Prix Masters en 2005, une compétition qui opposait les anciennes gloires de la F1.

Fittipaldi fut sans doute l’inspiration qui allait lancer tous les brésiliens qui allaient le suivre. Il est aussi la preuve vivante qu’une ascension fulgurante n’est pas nécessairement gage de longévité au sommet…

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Jackie Stewart , Jacky Ickx , Emerson Fittipaldi , Jochen Rindt
Équipes McLaren
Type d'article Actualités