Les changements techniques motivent Rosberg et Hamilton

Les changements d'ordre technique qui ont touché la F1 pour cette saison 2014 sont plus profonds qu'ils n'en ont l'air

Les changements d'ordre technique qui ont touché la F1 pour cette saison 2014 sont plus profonds qu'ils n'en ont l'air. En effet, les pilotes ont carrément dû ré-apprendre à se servir de leurs pédales suite au changement de bloc moteur et au système de récupération d'énergie (ERS) qui influe énormément sur cet aspect.

Les pilotes Mercedes sont passés par cette phase d'apprentissage, chacun en retient un facteur différent. Lewis Hamilton met l'accent sur le fait que ces changements ne seront pas spécialement visible pour le téléspectateur.

"C'est [un changement] important. Les personnes qui regardent ne sauront jamais à quel point c'est exigeant, non seulement pour le pilote mais également pour tout ce qui touche au travail de l'équipe dans le garage et à l'usine" affirme t-il.

"Je suis presque sûr qu'au moins 70% de ceux qui regardent la F1 à la télévision ne réalisent pas que tous les composants de la monoplace sont construits par l'équipe, avec tout ce que ça implique, les essais, les casses, les améliorations..."

Cependant pour Hamilton, c'est au pilote de s'adapter, et c'est un changement qui ne le perturbe pas.

"Cette année, en tant que pilote, il y a eu un bon pas en avant du côté technique auquel nous devons nous habituer. Mais ça va. En tant que pilote, nous progressons, nous devenons chaque année plus solides mentalement de sorte à pouvoir s'adapter à cela"

Nico Rosberg, quant à lui, souligne l'importance du "brake-by-wire", ces freins électriques qui obligent le pilote à reconsidérer sa façon de freiner.

"Les freins sont totalement électroniques maintenant et vous pouvez tirer tellement de cela qu'ils jouent un grand rôle dans l'équilibre de la voiture et son comportement au moment de freiner".

"On freine désormais jusqu'au milieu du virage. Vous pouvez avoir une grosse incidence sur l'équilibre avec ce frein électrique étant donné que vous pouvez le manier comme bon vous semble. Durant la première partie du freinage, quand vous êtes bien droit, vous pouvez avoir beaucoup de frein arrière, puis dans la partie centrale, vous pouvez l'utiliser autrement".

Si Rosberg préfère attendre de voir les résultats pour se décider s'il approuve ce changement ou non, cela ne le frustre pas. "J'aime le challenge et les complication", dit-il.

Pour ce qui est des pneus, alors que Pirelli avait promis une gamme plus dure et donc résistante, Rosberg a constaté qu'il n'en était rien.

"Nous nous attendions à ce qu'ils soient assez solides pour ne les changer qu'une fois mais en fait c'est plutôt le contraire : c'est la même chose que l'an passé avec beaucoup d'usure. C'est un autre challenge que nous n'avons pas vu venir".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités