Les débats s'annoncent tendus, ce vendredi, autour des règles 2017

On s'attend à des débats plutôt houleux ce vendredi à l’occasion de la réunion destinée à rédiger la réglementation technique de la saison 2017 de Formule 1.

Les débats s'annoncent tendus, ce vendredi, autour des règles 2017
Pat Symonds, Williams
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11 envoie des étincelles
Comparaison F1 entre 2015 et 2017
2017 F1 car comparison with current 2015 car
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11 envoie des étincelles
Départ : Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 mène devant son équipier Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06 devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06 derrière la Safety Car de la FIA
Départ : Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 mènent
Proposition de design des F1 2017
Comparaison entre une F1 de 2017 et une F1 de 2015

C’est aujourd'hui que les représentants de la FIA et des 11 écuries de Formule 1 discuteront dela réglementation aérodynamique qui entrera en vigueur en 2017. Ces règles doivent respecter le mandat confié au Groupe Stratégique l’an dernier, qui prévoit l’introduction de voitures plus rapides, plus difficiles à piloter et plus spectaculaires.

Lors du précédent meeting tenu en décembre, il a été décidé de ne pas augmenter l’appui aérodynamique autant qu'il avait été prévu de le faire. Cette décision résultait de discussions tenues avec Pirelli, prévalant qu’un appui accru nécessitait des pressions de pneus plus élevées, ce qui entraîne une diminution du grip. De plus, les ingénieurs ont aussi souligné qu’un appui aérodynamique élevé allait être encore plus nuisible dans la situation où deux monoplaces se suivent de très près. 

Pas de consensus

Toutefois, trois écuries, dont Red Bull Racing, s’opposent à cette révision des règlements pour 2017. Certains croient que ces écuries ont une idée derrière la tête en s’opposant à ces changements. On pense qu’en agissant ainsi, elles souhaitent maintenir leur avantage, ou veulent au contraire que des changements majeurs nuisent aux équipes dominantes. Un consensus sera donc difficile à obtenir.

Même si aucun meeting n’a eu lieu depuis celui de décembre, on sait que les écuries ont échangé des suggestions. On sait que McLaren favorise l’idée de générer plus d’appui avec le fond plat de la voiture. Certaines écuries voudraient voir apparaître des déflecteurs de roue destinés à permettre à deux voitures de pouvoir se suivre de très près. Des discussions auraient même eu lieu concernant un retour aux suspensions actives.

Le temps commence à manquer

Le principal souci est que le temps file à grande vitesse. Il ne reste qu’un seul meeting de prévu en février avant la tenue de la réunion finale le 1er mars, qui décidera des règlements définitifs. Après cette date, tout changement devra être accepté à l’unanimité, et non à la majorité. 

Pat Symonds, directeur technique de l’écurie Williams, craint que le temps ne manque et a même suggéré de repousser l’introduction de ces mesures à 2018.

"Je crois qu’il reste beaucoup de travail à accomplir", déclare Symonds. “Je me sens pressé, sous pression. Personnellement, je crois que nous tentons d’aller un peu trop vite sans établir les principes de base sur lesquels nous voulons travailler. Je serais beaucoup plus serein si tout cela était reporté à 2018 au lieu de 2017. Cela nous donnerait un an pour procéder aux études et aux essais requis. Mais je parle probablement dans le vide…"

Les autres sujets

Le meeting de ce vendredi ne concernera pas seulement les nouvelles règles aérodynamiques, mais aussi l’idée des cockpits fermés, chère à la FIA. Les écuries devraient aussi discuter du format des week-ends de Grand Prix avec la suggestion de changer les qualifications et d'organiser une course sprint le samedi. La proposition de réintroduire les ravitaillements en carburant durant les courses sera aussi discutée.

Les écuries devront aussi s’entendre sur la question épineuse du poids. À cause de l’introduction des unités de puissance et des ajustements requis, le poids minimum des monoplaces n’a cessé de grimper au fil des ans. L’arrivée prévue de pneus et de roues plus larges fera accroître le poids des voitures de 10 à 11 kg. La FIA croit qu’il est temps d’abaisser le poids des voitures, mais les écuries risquent certainement d’affirmer que cela leur coûtera beaucoup d’argent.

Enfin, cette réunion servira aussi à déterminer le calendrier d’essais des pneus 2017, et de discuter de la suggestion faite de réduire à trois le nombre de boîtes de vitesses utilisées par chaque pilote durant une saison. On y discutera aussi de certaines propositions faites par les motoristes.

partages
commentaires
Marko - Renault doit miser sur Red Bull, pas sur son équipe
Article précédent

Marko - Renault doit miser sur Red Bull, pas sur son équipe

Article suivant

Ecclestone maintient que Ferrari et Mercedes contrôlent la F1

Ecclestone maintient que Ferrari et Mercedes contrôlent la F1
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021