Les dénouements de championnats [Années 95-99]

Schumacher n'usa pas de stratagèmes douteux en 1995 : Hill se mettra lui-même hors jeu aux moments décisifs, laissant l'Allemand doubler la mise au championnat à Aïda au Grand Prix du Pacifique

Schumacher n'usa pas de stratagèmes douteux en 1995 : Hill se mettra lui-même hors jeu aux moments décisifs, laissant l'Allemand doubler la mise au championnat à Aïda au Grand Prix du Pacifique. Hill succéda enfin à son père en 1996, disposant d'une Williams intouchable et n'étant menacé que par un autre fils de pilote emblématique, Jacques Villeneuve. Une fois celui-ci hors course après avoir perdu une roue à Suzuka, la voie était libre.

Hill parti chez Arrows, le Canadien devint leader de Williams mais devait subir le retour de Schumacher avec Ferrari, ainsi qu'une disqualification au Japon pour vitesse excessive sous drapeau jaune. Il lui fallait donc absolument devancer l'Allemand à Jerez. L'un comme l'autre ne lâchera rien jusqu'à ce que Villeneuve ne surprenne son rival à l'épingle. Comme en 1994, Schumacher eut le mauvais réflexe de vouloir couper la route à Villeneuve, sauf que cette fois, seul lui resta sur le carreau, non sans se faire exclure du championnat pour son geste. Libérée, la Williams laissa le soin à Mika Hakkinen de remporter son premier succès, tandis que Villeneuve fut couronné Champion du Monde.

En 1998, c'était au tour justement de Hakkinen de le devenir, là encore face à Schumacher. Après avoir pris l'Allemand à son propre jeu au Nurburgring en prenant la tête grâce à des tours d'enfer avant son arrêt aux stands, puis en résistant à sa pression, le Finlandais avait course gagnée dès le tour de chauffe au Japon. En effet, sur une Ferrari aux ouïes de refroidissements presque closes pour favoriser l'aérodynamisme, Schumacher était en proie aux surchauffes. Hakkinen ayant pris son temps pour rejoindre la grille, l'Allemand ne sut enclencher la première. Une trentaine de tours plus tard, remonté troisième, il subit une crevaison sur les débris laissés par Takagi et Tuero à la chicane et laissa la Finlande célébrer son second Champion du Monde.

Schumacher aurait pu avoir sa revanche en 1999 mais son accident de Silverstone l'envoya à l'hôpital avec une jambe cassée. Ce fut donc le surprenant Irvine qui prit la relève, profitant des erreurs de Hakkinen, notamment à Monza où le Finlandais sortit bêtement à la première chicane avant de fondre en larmes de rage. Après un épique Grand Prix d'Europe qui élimina David Coulthard, l'équipier d'Hakkinen, et l'opportuniste Heinz-Harald Frentzen sur la Jordan de la lutte pour le titre, Schumacher revint en Malaisie et céda la victoire à son équipier non sans copieusement bouchonner Hakkinen. Mais au Japon, le Finlandais prit un départ de rêve, et personne ne le revit jusqu'à l'arrivée. Troisième, Irvine ne reverra plus jamais la victoire et le titre d'aussi près. Quant à Schumacher, sa patience fut bientôt récompensée...

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Heinz-Harald Frentzen , David Coulthard , Mika Hakkinen , Jacques Villeneuve
Équipes Williams , Ferrari
Type d'article Actualités