Les dénouements de championnats [Années 2000]

Après 21 ans d'attente pour les Tifosi ettrois championnats manqués de peu , la délivrance survint en 2000 : après une lutte acharnée au championnat entre Michael Schumacher et Mika Häkkinen, l'Allemand finit par prendre l'avantage aux points aux...

Après 21 ans d'attente pour les Tifosi ettrois championnats manqués de peu , la délivrance survint en 2000 : après une lutte acharnée au championnat entre Michael Schumacher et Mika Häkkinen, l'Allemand finit par prendre l'avantage aux points aux États-Unis après la casse moteur du Finlandais, avant de s'assurer du titre au Japon. Grand seigneur, Häkkinen fut le premier à le féliciter dans un beau moment d'esprit sportif et de respect mutuel.

Il ne le savait pas encore, mais c'était la dernière fois qu'il allait s'approcher aussi près d'un titre : poursuivi par la malchance et démotivé, Häkkinen ne fut en aucun cas un obstacle pour Schumacher en 2001, et son équipier David Coulthard ne s'opposa que jusqu'à Budapest, où Schumacher égala Alain Prost au niveau des titres et des victoires.

Ce fut encore plus expéditif en 2002 où l'Allemand devint l'égal statistique de Juan-Manuel Fangio dès le Grand Prix de France, sans concurrence. Idem en 2004 où Schumacher acquis son dernier titre mondial dans son jardin : Spa-Francorchamps. Entre temps, la saison 2003 avait tenu bien plus en haleine les spectateurs entre Schumacher, Kimi Räikkönen et Juan-Pablo Montoya.

Hélas le Grand Prix des Etats-Unis avait éliminé le Colombien de la course au titre après une sévère pénalité donnée au moment où une averse éclatait, tandis que Räikkönen se retrouva à neuf points de son rival. Malgré ses efforts, il ne parvint pas à devancer Rubens Barrichello à Suzuka, tandis que Schumacher finit pénible huitième, récoltant ainsi le seul point qui lui suffisait pour devenir recordman du nombre de titres mondiaux.

En 2005, la nouvelle garde prit le pouvoir. Hélas pour Räikkönen, les casses répétées de son moteur Mercedes l'éloignèrent trop tôt de la course au titre à Fernando Alonso sur Renault, qui n'a pas lambiné en chemin cependant jusqu'à arriver au Brésil pour devenir le plus jeune Champion du Monde de l'Histoire.

Ce fut plus serré en 2006 avec Schumacher qui tirait ses dernières cartouches. Alonso avait l'avantage en première moitié mais l'interdiction du Mass-Dumper par la FIA permit à Ferrari de refaire son retard, si bien qu'ils se retrouvèrent à égalité à deux courses de la fin.

Cependant Schumacher cassa son moteur au Japon, laissant Alonso victorieux et en bonne place pour assurer un deuxième titre mondial, encore une fois au Brésil. La méritante remontée de Schumacher après son accrochage avec Fisichella n'y changera rien, l'Espagnol conserva sa couronne. Le passage de témoin était fait.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Rubens Barrichello , David Coulthard , Mika Hakkinen , Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Alain Prost
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités