Les écuries connaissent leurs pneus 2013

A l'issue d'essais privés concluants, Pirelli a récemment partagé sa décision finale sur les modifications apportées sur pneumatiques l'an prochain

A l'issue d'essais privés concluants, Pirelli a récemment partagé sa décision finale sur les modifications apportées sur pneumatiques l'an prochain.

Les informations sont fournies aux écuries afin qu'elles prennent connaissances des spécifications de pneus, pour mieux peaufiner les monoplaces de la saison 2013. Ayant mal digéré les difficultés rencontrées avec les pneus cette année, les écuries vont pouvoir étudier de prêt ces nouvelles gommes pour un meilleur début de saison.

Pour garantir des courses excitantes, le manufacturier admet avoir modifié les composés mais aussi les constructions. Les pneus sont révisés à leur optimal, de manière à ne pas être confrontés aux usures précoces rencontrées cette année.

Pourtant, les écuries sont sceptiques. Les ingénieurs de plusieurs équipes de Formule 1 ont admis que les pneus 2012 n'ont pas aussi bien réagit qu'ils le devraient. Ils sont donc conscient que la vigilance est de mise et qu'il leur faudra prendre en considération les documents fournis par Pirelli, au risque d'en subir les conséquences.

C'était certainement un choc pour toutes les équipes cette année, et nous en avons appris,” déclare le directeur technique McLaren, Paddy Lowe, à Autosport. “Ce que nous avons vu cette année par rapport à l'an dernier est une grande surprise pour tout le monde, mais les données, fournies à l'avance ne l'ont pas vraiment indiqué. Donc nous devrons vraiment tout étudier,” remarque le Britannique.

Les données vous dévoilent certaines indications, comme le poids et la forme, et ce sont des choses que vous pouvez utiliser pour le développement. Mais pour savoir comment les composés se comportent sur la durée il n'existe pas vraiment de données, ce sont des choses que vous découvrirez lorsque vous les utiliserez. Nous allons donc travailler dur pour ça,” avoue Paddy Lowe.

Le directeur de la manufacture, Paul Hembery, clarifie la situation : “Nous faisons beaucoup de tests et recueillons beaucoup de données pour les aider. Nous regroupons ces données sur un serveur central afin qu'ils aient accès à l'ensemble en temps réel. Ils l'obtiennent en même temps, donc personne n'est avantagé.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités