Les équipes s'inquiètent pour le GP de Bahreïn

Selon le journal britannique The Guardian, les équipes du Championnat du Monde de Formule 1 souhaitent que la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) annule ou décale, le Grand Prix de Bahreïn, craignant pour la sécurité de leur personnel

Selon le journal britannique The Guardian, les équipes du Championnat du Monde de Formule 1 souhaitent que la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) annule ou décale, le Grand Prix de Bahreïn, craignant pour la sécurité de leur personnel.

L’un des Directeurs d'Equipe, dont le nom n’a pas été dévoilé, a déclaré : "Je ne me sens pas très bien à l’idée d’aller à Bahreïn. Pour être franc, je dirais que le seul moyen pour que la course ait lieu sans incident serait d’avoir une armée complète là-bas, et je pense pas que ce soit acceptable, tant pour la Formule 1 que pour Bahreïn. Mais je ne vois pas d’autre façon de procéder."

Jusqu’à présent, les équipes n’avaient pas donné leur avis sur la situation de Bahreïn et avaient suivi les décisions de la FIA, mais à deux semaines du quatrième Grand Prix de la saison, la situation ne semble guère rassurante pour le F1 Circus.

Le Team Principal a poursuivi : "Nous espérons que la FIA décide de l’annuler. D’un point de vue légal, en termes d’assurance et de conseils gouvernementaux, nous pouvons y aller. Mais ce que nous trouvons inquiétant, c’est qu’il y a des problèmes qui interviennent chaque jour."

"J’ai vu une interview d’un militant des Droits de l’Homme sur BBC World, qui a dit qu’il y aurait des manifestations et qu’elles seraient pacifistes. Mais c’est de cette façon que les manifestations commencent. Les autres Team Principals ont les mêmes inquiétudes. J’ai passé toute la semaine dernière à m’assurer que les assurances soient bonnes pour rassurer les équipes. J’ai envoyé un mail à notre service juridique pour m’assurer que tous nos employés soient couverts contre les actes de terrorisme et le désordre civil lors d’un voyage sur le Grand Prix de Bahreïn."

"Il me semble qu’il y a quelques progrès politiques à Bahreïn, mais ils ne sont pas tout à fait prêts. La meilleure chose à faire serait de reporter la course à plus tard dans l’année, ou même de l’annuler. Mais c’est une décision qui doit être prise par la FIA, la FOM et le détenteur des droits commerciaux, Bernie Ecclestone. Je crois que Jean Todt est en Chine, c’est intéressant."

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean Todt , Bernie Ecclestone
Type d'article Actualités