Contenu spécial

Les F1 mythiques de Ferrari - La F1-2000 pour un début de règne

Lorsqu'il a enfin remporté son premier titre mondial avec la Scuderia au volant de la F1-2000, Michael Schumacher avait déjà passé quatre saisons chez Ferrari.

Ferrari F1-2000

Les F1 mythiques de Ferrari

Découvrez les F1 les plus marquantes de la Scuderia Ferrari.

Cette monoplace a marqué le début de cinq années de suprématie pour Ferrari, qui a remporté les titres mondiaux des pilotes et des constructeurs de 2000 à 2004.

Durant les années qui ont suivi la disparition d'Enzo Ferrari, l'équipe a connu tellement de dysfonctionnements que seul un changement complet d'organisation pouvait remettre ses résultats en piste sur de bons rails.

Jean Todt a été recruté pour prendre l'équipe en charge en 1993 et transformer la culture du travail à Maranello.

Cela a toutefois pris six années – ainsi que l'arrivée de Michael Schumacher et des grands noms Ross Brawn et Rory Byrne en provenance de Benetton – pour éliminer le mauvais état d'esprit qui régnait, les divisions et les luttes intestines.

En 1999, Ferrari avait une voiture capable de remporter le Championnat du monde, et aurait pu le faire si Schumacher ne s'était pas cassé la jambe dans un accident à Silverstone. Eddie Irvine est monté au créneau mais n'a pas été tout à fait à la hauteur de la tâche. Pourtant, il y avait dans l'équipe le sentiment d'être désormais proche de quelque chose de grand.

Tandis que chez McLaren on estimait que Mika Häkkinen parviendrait mieux à défendre son titre en disposant d'une monoplace entièrement nouvelle, Byrne se concentra sur une évolution de la Ferrari existante, la peaufinant et la façonnant du museau jusqu'à l'aileron arrière tout en conservant la même philosophie.

La principale différence était le tout nouveau moteur, mais même cela représentait seulement de prudentes avancées dans la voie du grand angle suivie à pleine vitesse par de nombreux rivaux (particulièrement Renault).

L'ouverture du "V" du moteur abaissait le centre de gravité et offrait des possibilités aérodynamiques alléchantes, mais au prix d'une structure plus faible et susceptible de céder sous les efforts de torsion.

Ferrari prit donc la décision de passer d'un angle du "V" de 75° à 90°, mais sans aller plus loin. Mercedes avait le moteur le plus puissant en F1, mais le FO110J était à la limite en matière de fiabilité. Les défaillances rencontrées par Häkkinen lors des deux premiers Grands Prix en 2000, tandis que Schumacher remportait les trois premiers, engendra un déficit de points que le Finlandais allait avoir du mal à combler.

Après quatre abandons subis au milieu de l'été, Schumacher allait rebondir en remportant finalement neuf Grands Prix et en offrant à Ferrari le premier titre pilotes depuis deux décennies, tout en ouvrant une ère de domination sans précédent.

Une exposition Ferrari avec quelques-unes des voitures les plus célèbres de la marque italienne, y compris la Ferrari 488 GTE et la Ferrari FXX-K Evo, se tiendra lors du salon Autosport International en 2018, qui se déroulera du 11 au 14 janvier. Pour des informations sur les billets, cliquez ici (en anglais).

Ferrari F1-2000
Michael Schumacher, Ferrari F1-2000
Michael Schumacher, Ferrari
Michael Schumacher, Ferrari
Michael Schumacher, Ferrari F1-2000
Michael Schumacher, Ferrari
Michael Schumacher, Ferrari F1-2000
Michael Schumacher, Ferrari F1 2000
Podium: Race winner Michael Schumacher, Ferrari, second place David Coulthard, McLaren, third place Giancarlo Fisichella, Benetton, with footballer Pele and Ferrari Technical Director Ross Brawn
9
Article précédent Les vœux 2018 de la rédaction Motorsport.com France
Article suivant La saison 2017 de Ferrari en 50 photos

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France