Les faits marquants du Grand Prix d’Allemagne

Le Hockenheimring sollicite davantage le moteur que la plupart des circuits

Le Hockenheimring sollicite davantage le moteur que la plupart des circuits. La vitesse moyenne est de 225 km/h, avec environ 65 % des 4,574 km passés à pleine charge. Les pilotes dépassent les 290 km/h par trois fois : en bas de la ligne droite de départ, entre les virages 1 et 2 puis dans la Parabolika.

Ligne droite légèrement courbée, la Parabolika est longue d’un kilomètre et figure parmi les plus longs passages à pleine charge de la saison. Dans cette portion, l’Allemagne se rapproche d’autres tracés comme la Chine, Abu Dhabi et la Corée. A cet endroit, le moteur V8 Renault RS27 va passer quatorze secondes à toute puissance, l’un des plus grosses sollicitations de la saison.

La dernière partie de la piste, qui inclut une épingle à 60 km/h, un virage à droite et le fameux stadium, est bien moins rapide. La nature sinueuse de cette section demande une grande stabilité lors des freinages ainsi qu’une bonne réactivité du moteur lors des phases de reprise, surtout dans le stadium, où la vitesse moyenne plafonne à 200 km/h.

Normalement, les températures sont très élevées à Hockenheim et conduisent à un phénomène appelé la compensation acoustique du moteur. Ce dernier se met alors à atteindre une vitesse plus élevée. Pour compenser le phénomène, il est possible de changer la longueur des trompettes d’admission afin de revenir dans une fenêtre normale d’utilisation. Cette année, il semblerait que le temps soit plus frais, autour de 20°C pour la course. Il ne devrait donc pas y avoir besoin de jouer avec les trompettes d’admission. Toutefois, la densité de l’air sera plus élevée et augmentera les pressions de combustion du carburant dans les cylindres dans les trois longues lignes droites.

Avec Melbourne et Valencia, la consommation d’essence au kilomètre est la plus élevée de la saison à Hockenheim. Les grandes décélérations au niveau de l’épingle et les parties sinueuses augmentent sensiblement la consommation. Le niveau d’essence au départ de la course est donc l’un des plus élevés de la saison.

[Avec Renault Sport]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités