Les meilleurs moments de Williams : Angleterre 1997 (#7)

Durer en Formule 1 n'est pas donné à tout le monde

Durer en Formule 1 n'est pas donné à tout le monde. Ferrari est présente depuis les origines, en 1950 – mais pas dès le premier Grand Prix, contrairement à ce que la légende veut faire croire. McLaren l'est depuis 1966 et Williams depuis 1969, 1975 ou 1978 selon à partir de quand l'équipe a vraiment existé telle qu'on la connaît.

Or la quatrième équipe la plus vieille aujourd'hui qui a été présente d'un bout à l'autre (ce qui exclut donc Sauber, Mercedes et Lotus) est.. Red Bull à partir de 2005. Et encore, l'équipe avait racheté Jaguar, elle-même issue de Stewart GP, l'équipe du triple Champion du Monde Jackie Stewart, créée elle de toute pièces.

Ainsi, il n'est pas surprenant de voir que seules trois équipes ont passé la barre symbolique des 100 victoires en Formule 1. Ferrari s'est offerte ce luxe lors du Grand Prix de France 1990 avec Alain Prost – Kimi Räikkönen leur a offert la deux-centième dix-huit ans plus tard en Chine – tandis que McLaren a franchi ce palier au Grand Prix du Brésil 1993 avec Ayrton Senna. Après avoir globalement dominé la décennie 1990, Williams était donc la suivante sur la liste, après la victoire de Jacques Villeneuve en Espagne en 1997.

Là encore, un heureux concours de circonstances fit que la centième se déroula à Silverstone, soit à domicile, et dix-huit ans après leur premier triomphe ici-même. Et pourtant, celle-ci faillit bien leur échapper.

Villeneuve signa la pole position et maîtrisa le premier tiers de la course en tête. C'est alors que survint lors de son premier ravitaillement un souci d'écrou de roue. Un problème déjà constaté trois ans plus tôt au Japon et qui a régulièrement frappé l'équipe Williams au cours de son histoire. Relégué hors des points, Villeneuve devait donc refaire surface, mais passa beaucoup de temps derrière des Benetton dotées également du moteur Renault, et donc bien fringantes en ligne droite.

Heureusement pour le Canadien, la chance qui l'avait abandonné plus tôt joua également un mauvais tour à ses rivaux directs pour la victoire. Michael Schumacher – son rival pour le titre – dut renoncer sur un problème de roulement de roue. Puis une fois les derniers arrêts effectués, Villeneuve se retrouva deuxième, devant les Benetton mais derrière la McLaren de Mika Hakkinen, qui commençait progressivement à retrouver le haut du tableau.

Du moins en performance pure, car son moteur Mercedes lâcha sept tours trop tôt. Laissant Villeneuve foncer vers la victoire, la centième de son équipe et leur dernière à domicile. Quelques mois plus tard à Jerez, le Canadien offrira à son équipe ses derniers titres, pilote et constructeur.

"Jacques Villeneuve a remporté notre centième victoire lors de cette course, au cours de sa route vers le titre mondial, malgré un retard de 30 secondes causé par un arrêt au stand manqué. Un résultat historique pour l'équipe, qui est tombé à point nommé car sur le même circuit sur lequel nous avons gagné pour la première fois".

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Mika Hakkinen , Jacques Villeneuve , Kimi Räikkönen , Jackie Stewart , Alain Prost , Ayrton Senna
Équipes McLaren , Mercedes , Sauber , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités