Les meilleurs moments de Williams : Angleterre 1979 (#1)

La première victoire d'une équipe a toujours une saveur particulière

Les meilleurs moments de Williams : Angleterre 1979 (#1)

La première victoire d'une équipe a toujours une saveur particulière. Ferrari triompha des Alfa Romeo en Angleterre en 1951, donnant le sentiment à son fondateur Enzo Ferrari "d'avoir tué ma mère", faisant référence à son passé dans l'équipe au trèfle. Bruce McLaren, à l'image de son ami Jack Brabham, amena lui-même sa monoplace vers la victoire en Belgique en 1968. Plus près de nous, Jordan triompha des éléments 30 ans plus tard, également à Spa grâce à Damon Hill. Sans parler de la victoire surprise de Stewart lors du dantesque Grand Prix d'Europe en 1999 avec Johnny Herbert.

La première victoire de Williams était, elle, attendue en 1979. Une fois leur monoplace, la FW07, au point, celle-ci allait dominer l'été sans contestation. Or, c'est à Silverstone, donc à domicile, que l'équipe allait concrétiser ses efforts, et notamment ceux de Frank Williams, alors sur le terrain depuis une décennie. Alan Jones signa sa première pole position ainsi que celle de l'équipe, tandis que l'expérimenté Clay Regazzoni, qui était passé proche du succès à Monaco, se qualifia quatrième.

Jones domina alors la course, et tout semblait indiquer qu'il allait offrir à Williams sa première victoire. Or un souci de pompe à eau força l'Australien à renoncer après 40 tours. Heureusement pour l'équipe, Regazzoni prit sa suite après les abandons de Nelson Piquet et Jean-Pierre Jabouille, récent vainqueur du Grand Prix de France avec un turbo Renault dans le dos.

Cette fois, aucun souci technique ne frappa la Williams : Regazzoni remporta la course devant René Arnoux (Renault) et Jean-Pierre Jarier (Tyrrell). Pour ne pas froisser Saudia Airlines, sponsor titre de l'équipe, le Suisse trinqua sur le podium, non pas avec du champagne mais.. du jus d'ananas ! S'il s'agissait de la dernière victoire du vétéran tessinois, pour Williams, ce n'était que le début d'une belle série. Et encore aujourd'hui, cette première victoire reste le plus beau moment de Frank Williams en Formule 1.

"Remporter notre toute première victoire lors de notre Grand Prix à domicile en fait un jour très particulier. Énormément de gens de l'usine étaient là pour célébrer ce triomphe. Cela nous a mis sur la voie et nous a conduit à 113 autres victoires jusqu'à aujourd'hui".

Reste à espérer pour l'équipe que le jeune Valtteri Bottas ou l'expérimenté Felipe Massa puissent lui en offrir une cent-quinzième en 2014.

partages
commentaires
Les meilleurs moments de Williams : Angleterre 1987 (#3)
Article précédent

Les meilleurs moments de Williams : Angleterre 1987 (#3)

Article suivant

Les meilleurs moments de Williams : Canada 1980 (#2)

Les meilleurs moments de Williams : Canada 1980 (#2)
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021