Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
21 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
29 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
43 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
78 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
91 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
106 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
113 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
127 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
134 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
148 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
162 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
190 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
197 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
211 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
218 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
232 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
246 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
253 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
267 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
281 jours

Les meilleurs moments de Williams : Angleterre 1979 (#1)

partages
commentaires
Les meilleurs moments de Williams : Angleterre 1979 (#1)
18 févr. 2014 à 20:06

La première victoire d'une équipe a toujours une saveur particulière

La première victoire d'une équipe a toujours une saveur particulière. Ferrari triompha des Alfa Romeo en Angleterre en 1951, donnant le sentiment à son fondateur Enzo Ferrari "d'avoir tué ma mère", faisant référence à son passé dans l'équipe au trèfle. Bruce McLaren, à l'image de son ami Jack Brabham, amena lui-même sa monoplace vers la victoire en Belgique en 1968. Plus près de nous, Jordan triompha des éléments 30 ans plus tard, également à Spa grâce à Damon Hill. Sans parler de la victoire surprise de Stewart lors du dantesque Grand Prix d'Europe en 1999 avec Johnny Herbert.

La première victoire de Williams était, elle, attendue en 1979. Une fois leur monoplace, la FW07, au point, celle-ci allait dominer l'été sans contestation. Or, c'est à Silverstone, donc à domicile, que l'équipe allait concrétiser ses efforts, et notamment ceux de Frank Williams, alors sur le terrain depuis une décennie. Alan Jones signa sa première pole position ainsi que celle de l'équipe, tandis que l'expérimenté Clay Regazzoni, qui était passé proche du succès à Monaco, se qualifia quatrième.

Jones domina alors la course, et tout semblait indiquer qu'il allait offrir à Williams sa première victoire. Or un souci de pompe à eau força l'Australien à renoncer après 40 tours. Heureusement pour l'équipe, Regazzoni prit sa suite après les abandons de Nelson Piquet et Jean-Pierre Jabouille, récent vainqueur du Grand Prix de France avec un turbo Renault dans le dos.

Cette fois, aucun souci technique ne frappa la Williams : Regazzoni remporta la course devant René Arnoux (Renault) et Jean-Pierre Jarier (Tyrrell). Pour ne pas froisser Saudia Airlines, sponsor titre de l'équipe, le Suisse trinqua sur le podium, non pas avec du champagne mais.. du jus d'ananas ! S'il s'agissait de la dernière victoire du vétéran tessinois, pour Williams, ce n'était que le début d'une belle série. Et encore aujourd'hui, cette première victoire reste le plus beau moment de Frank Williams en Formule 1.

"Remporter notre toute première victoire lors de notre Grand Prix à domicile en fait un jour très particulier. Énormément de gens de l'usine étaient là pour célébrer ce triomphe. Cela nous a mis sur la voie et nous a conduit à 113 autres victoires jusqu'à aujourd'hui".

Reste à espérer pour l'équipe que le jeune Valtteri Bottas ou l'expérimenté Felipe Massa puissent lui en offrir une cent-quinzième en 2014.

Article suivant
Les meilleurs moments de Williams : Angleterre 1987 (#3)

Article précédent

Les meilleurs moments de Williams : Angleterre 1987 (#3)

Article suivant

Les meilleurs moments de Williams : Canada 1980 (#2)

Les meilleurs moments de Williams : Canada 1980 (#2)
Charger les commentaires