Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
27 jours
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
32 jours
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
41 jours
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
60 jours
13 août
-
16 août
EL1 dans
69 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
83 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
90 jours

Les Mercedes n'avaient pas de problèmes de freins à Singapour

partages
commentaires
Les Mercedes n'avaient pas de problèmes de freins à Singapour
Par :
Traduit par: Fabien Gaillard
20 sept. 2016 à 08:30

Le directeur technique de Mercedes, Paddy Lowe, affirme que Nico Rosberg et Lewis Hamilton n'ont pas connu de problèmes de freins pendant le GP de Singapour malgré les demandes répétées d'y faire très attention.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Le vainqueur Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 fête sa victoire sur le podium
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid

Le vainqueur, Nico Rosberg, s'est vu demander de gérer ses freins très tôt, et peu après, à la radio, il lui a été dit : "C'est sérieux Nico, nous avons besoin de cette gestion des freins". Hamilton a aussi dû être très prudent avec ses freins jusqu'à la dernière partie de course, où il a été autorisé à attaquer.

Lowe met en avant le fait que la voiture est conçue avec des marges restreintes et que l'équipe était en permanence consciente du fait que les freins devraient être gérés avec soin sur certaines pistes. "Ils n'ont eu aucune problème avec les freins, c'est une question de gestion", a déclaré Lowe à Motorsport.com.

"La voiture de course la plus rapide que nous pouvons construire ne permet pas au pilote de freiner fort à chaque tour, donc ils doivent gérer leurs freins de la même façon qu'ils gèrent les pneus et l'essence. Donc nous ne pouvez pas faire de tours de qualifications à chaque tour."

"Mais vous ne pouvez pas faire cela de toute façon, du point de vue des pneus. Sur certains circuits comme celui-ci, le problème des freins devient prédominant. C'est du lift and coast, la même chose que vous faites pour les pneus, l'essence et les freins, vous relâchez juste l'accélérateur à la fin de la ligne droite."

Rosberg admet que le besoin de gérer ses freins était "difficile" à la fin du GP de Singapour, surtout quand il voyait Daniel Ricciardo revenir sur lui.

Mercedes savait avant la course que les freins seraient à la limite et qu'ils ne pourraient pas être utilisés au maximum pour la distance totale, et dès le début de course il a été rappelé aux deux pilotes la nécessité d'en prendre soin.

Plus tard, Rosberg a demandé à son muret des stands comment il pouvait utiliser au mieux les freins alors que Ricciardo revenait.

"C'est seulement difficile quand la pression est là à la fin de la course", explique l'Allemand. "Au début, tout était sous contrôle, donc c'était OK. Je devais juste gérer un peu. Bien sûr, ça m'a coûté du rythme, puis juste avec les tendres, je ne me sentais pas aussi à l'aise qu'avec les ultratendres."

"Et ensuite, quand il faut gérer les freins et que cela coûte de la performance, ça devient difficile. J'ai juste poussé à la limite tout le temps, évidemment. Tout du long, j'ai dû gérer les freins. C'est la piste où la voiture va être à la limite, nous savions que ça serait le cas, et nous avons bien fait les choses. C'est juste tout pousser à la limite, comme on le fait en F1."

Article suivant
Vandoorne - Des F1 effrayantes en 2017 ? Je n'ai pas peur !

Article précédent

Vandoorne - Des F1 effrayantes en 2017 ? Je n'ai pas peur !

Article suivant

Le retardataire Gutiérrez encore sous le feu des critiques

Le retardataire Gutiérrez encore sous le feu des critiques
Charger les commentaires