Les messages de Lowe à Hamilton : le "dernier recours" de Mercedes

Le directeur de l'écurie Mercedes, Toto Wolff, a expliqué que l'implication de Paddy Lowe dans les messages radio durant le GP d'Abu Dhabi était le "dernier recours" face à la situation provoquée par Lewis Hamilton.

Bien décidé à ne pas laisser filer entre ses doigts sa seule chance d'avoir une quelconque influence sur sa possibilité de remporter un quatrième titre mondial, Lewis Hamilton, en tête de la course, a choisi de ralentir son rythme suffisamment pour mettre Nico Rosberg, son poursuivant direct, à la merci de ses concurrents.

Une tactique qui a fonctionné puisque le duo Mercedes a fini par être raccroché par Max Verstappen et Sebastian Vettel. Mais la situation n'a pas vraiment été du goût de l'écurie Mercedes qui, à plusieurs reprises, a demandé au Britannique de hausser son rythme allant même jusqu'à faire intervenir Paddy Lowe, directeur exécutif technique, pour intimer clairement l'ordre à son pilote de cesser cette stratégie, prétendant qu'elle mettait la victoire en danger.

"Nous avons besoin que tu augmentes le rythme", a ainsi lancé l'ingénieur britannique à la radio, ce à quoi il s'est vu répondre par le triple champion du monde : "Je suis en tête actuellement. Je suis assez à l'aise où je suis."

Revenant sur ces échanges radio, Toto Wolff explique : "Paddy, avec l'instruction [qu'il donne pendant la course], est le dernier recours que nous avons dans nos règles. Nous avons inventé ces règles ensemble, il y a un moment, à Melbourne."

Quand il lui est demandé s'il avait lui-même envisagé d'intervenir, il répond : "Non, parce que je n'ai pas le bouton pour faire cela. Je me connais, il y a un risque que je le fasse, et je l'aurais fait à plusieurs reprises par le passé, et peut-être regretté après coup."

"Vous connaissez la fameuse histoire de Wolfgang Ullrich en Autriche [qui avait demandé à un de ses pilotes de sortir un concurrent en DTM, ndlr]. Vous devez vous connaître, ainsi que vos forces et vos faiblesses, et je connais mes faiblesses."

La victoire en danger

Concernant le simple fait d'intervenir dans cette lutte pour le titre, alors que Mercedes a déjà assuré les deux couronnes mondiales et 18 succès sur les 20 Grands Prix avant Abu Dhabi, Wolff maintient sa vision des choses : la victoire était en danger à Yas Marina. 

"Il y a eu deux moments lors de l'épreuve où il y a eu un risque stratégique de perdre la course. Un avec Verstappen, parce qu'il n'était pas clair s'il était sur une stratégie à un arrêt ; il était en bonne position. L'autre était avec Vettel qui allait deux secondes au tour plus vite."

"Notre principe numéro un sur les trois dernières années - et qu'importe qu'il s'agisse de la première ou de la dernière course - est d'assurer la victoire. Vous pouvez questionner cela, s'il s'agit d'un bon principe, mais c'est exactement ce que nous avons fait sur le muret des stands ; il y a eu ces deux moments et c'est pourquoi nous lui avons demandé d'augmenter le rythme."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Circuit Yas Marina Circuit
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags paddy lowe, stratégie, toto wolff, yas marina