Les Mousquetaires : dimanche à Melbourne

{ {{En 2013, pas moins de quatre hommes piloteront sous pavillon français en Formule 1


{ {{En 2013, pas moins de quatre hommes piloteront sous pavillon français en Formule 1. De quoi faire de l'Hexagone la nation la plus représentée dans la catégorie reine du sport automobile, au même titre que l'Allemagne et la Grande-Bretagne. Le petit nouveau Jules Bianchi (Marussia) est venu se greffer aux trois mousquetaires déjà présents la saison passée, à savoir Romain Grosjean (Lotus), Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) et Charles Pic (Caterham). Chaque samedi et dimanche de compétition, ToileF1 reprend leurs déclarations dans la nouvelle chronique intitulée Les Mousquetaires. Alors messieurs les frenchies, comment s'est passée cette journée ?}} } 10ème à l'arrivée - Auteur d'un départ prudent, Romain Grosjean a rallié l'arrivée en 10ème position. Décevant compte tenu de la performance de son équipier Kimi Räikkönen... Mais le pilote Lotus pourra au moins se satisfaire d'avoir marqué un point ! "Quelque chose n’allait pas sur ma voiture, alors il va falloir que je discute avec l’équipe pour l’analyser et trouver l’origine du problème. Tout se passait si bien depuis le début du week-end. Mais à la fin, ma course a été longue et très difficile". "L’Albert Park est un circuit compliqué et les conditions météo n’ont pas aidé aujourd’hui. Pour l’équipe, c’est un week-end magnifique avec la victoire de Kimi, cela prouve que la voiture est performante. J’espère que je trouverai la clé pour en tirer profit aussi, le week-end prochain à Sepang". 12ème à l'arrivée - Frustrant. Durant toute la course, JEV aura bataillé dur à la porte des points, entrant même dans le top 10 l'espace de quelques secondes. Une petite erreur plus tard, le pilote Toro Rosso se retrouvait 12ème, sa position finale. Un résultat honorable mais que Vergne juge lui-même décevant. "C'était chaud au départ, j'ai été poussé à l'extérieur et j'ai fini par aller dans le bac à graviers à un moment donné. Après ça, le premier relais en pneus Option était moyen, mais les deux suivants avec les pneus Prime étaient très bons. J'ai même été dans les points durant quelques virages mais quand j'ai passé Grosjean, j'ai dépassé mon point de freinage et allumé mes deux pneus avant en voulant chasser Button". "Dans l'ensemble, je pense que le week-end a monté que nous avons une bonne voiture avec laquelle nous devrions être en mesure d'aller à la chasse aux points à chaque course. Donc, je suis déçu de ne pas en marquer ici mais j'ai plus d'espoir qu'au début du week-end pour les prochaines courses. Je pense que, fondamentalement, nous avons une bonne voiture". 15ème à l'arrivée - Pas mal pour un rookie. Pour sa première participation à un Grand Prix de Formule 1, Jules Bianchi a largement rempli son contrat. Toujours placé devant son équipier Max Chilton mais également les deux Caterham, le Niçois a terminé la course sans accrocs, et à une très agréable 15ème place. "Je suis très satisfait de ma course aujourd'hui et ne peux vraiment pas imaginer un meilleur début pour ma première saison en F1. Les qualifications d'hier ont été tout un défi, mais aujourd'hui je me sentais très serein malgré que j'attendais avec impatience ce moment". "D'une manière générale, tout s'est très bien passé durant la course et nous avons poursuivi notre chemin dans la compréhension de la gestion des pneus et nous avons pu maximiser les possibilités. Je tiens à remercier mes ingénieurs, l'équipe autour de la voiture et toute l'équipe pour m'avoir aidé à être prêt le plus vite possible et pour leur excellent travail aujourd'hui. Il semblerait que l'équipe ai fait un grand pas en avant au cours de l'hiver et c'est très agréable de les voir réagir positivement à ça". 16ème à l'arrivée - Parti à la faute en Q1 et logiquement dernier des qualifications de la veille, Charles Pic se devait de redresser la barre ce dimanche. Solide et constant, le nouveau pilote Caterham a passé le drapeau à damier en 16ème position, faute de mieux en raison - notamment - d'une panne de KERS. "Nous sommes partis en supertendres, mais les pneus se sont dégradés très rapidement. Au contraire, quand nous sommes passés en medium, le niveau d’usure était très bon, ce qui nous a permis de pousser le deuxième relais beaucoup plus loin que prévu et d’avoir une chance de nous battre. Malheureusement, à la fin de la course, nous avons eu une panne de KERS, ce qui nous a évidemment fait perdre du temps et nous a empêchés de tirer profit du bon niveau d’usure que nous avons constaté sur les pneus medium". "Nous savons que ça va se passer comme ça lors des premières courses, mais avec ce qui nous attend, la saison va vraiment être intéressante. Nous devons travailler sur quelques détails d’ici la prochaine course, mais ça fait du bien d’avoir une vraie bataille entre les mains, c’est bien pour l’équipe et pour les fans, donc nous allons voir comment se passe la suite".

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Romain Grosjean , Max Chilton , Charles Pic , Jules Bianchi , Jean-Éric Vergne
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités