Les Mousquetaires : Samedi à Sepang

{ {{En 2013, pas moins de quatre hommes piloteront sous pavillon français en Formule 1


{ {{En 2013, pas moins de quatre hommes piloteront sous pavillon français en Formule 1. De quoi faire de l'Hexagone la nation la plus représentée dans la catégorie reine du sport automobile, au même titre que l'Allemagne et la Grande-Bretagne. Chaque samedi et dimanche de compétition, ToileF1 reprend leurs déclarations dans la nouvelle chronique intitulée Les Mousquetaires. Alors messieurs les frenchies, comment s'est passée cette journée ?}} } 11ème sur la grille – Manquant l’accès à la Q3, Grosjean n’a pas connu la séance souhaitée. Mais sur le mouillé comme le sec, la Lotus semble être une arme intéressante à avoir entre les mains et dispose d'une solide gestion pneumatique. “Je n’ai pas grand-chose à dire. On a perdu les images radar de la météo. On s’est dit qu’on allait partir avec des pneus mediums usés, mais on n’a pas pris la bonne décision. La course est longue, on sait que la météo est capricieuse et il peut pleuvoir n’importe quand. Je peux choisir mes pneus pour le départ, j’aurai beaucoup de trains neufs en poche et j’espère que je pourrai bien les utiliser. Mais ce n’est pas là-dessus qu’on misait. On était capable de faire beaucoup mieux. Pour le moment, ce n’est pas ça avec la stratégie”. 17ème sur la grille - Battu par Daniel Ricciardo pour une place en Q2, Jean-Eric Vergne estime cependant qu'il n'était pas vraiment évident de faire mieux aujourd'hui. "On n’aurait pas pu faire extrêmement mieux. Sortir de la Q1 c’est pas génial. J’ai été gêné par une Marussia dans mon dernier tour et j’ai dû perdre quatre dixièmes. Le point positif c’est qu’on aura des trains de pneus neuf pour la course. C’est dommage d’avoir été gêné mais ce n’est pas la fin du monde. On a des bonnes performances sur les longs runs, on va essayer de faire quelque chose demain". 19ème sur la grille - Bianchi prend du galon et confirme tout le bien que l'on pensait de lui après Melbourne. Le débutant passe devant son coéquipier et les deux Caterham. Au point de commencer à donner quelques frayeurs à Toro Rosso... “{Je suis bien entendu exalté par mon tour de qualifications, aujourd'hui, mais voir à quel point nous étions proches de la Q2 -0'5s- me laisse encore sur ma faim! Cela n'a pas été facile en essais, car nous nous battions avec beaucoup de dégradation pneumatique. Nous avons ensuite travaillé sur un tour unqiue pour cet après-midi et tout s'est bien déroulé au final, particulièrement avec la météo, qui est restée sèche pour nous. Je suis sûr que nous pouvons attendre les mêmes conditions sèches demain, nous verrons. Je pense que nous pourrions avoir une course intéressante et excitante et montrer nos progrès depuis Melbourne. J'espère ramener la voiture à l'arrivée demain avec un autre bon résultat pour tout le monde comme récompense}”. 20ème sur la grille - A défaut d'avoir pu conserver la Marussia de Jules Bianchi derrière lui, Charles Pic a tout de même laissé seul derrière son coéquipier Giedo van der Garde. Le duel interne et inter-teams se poursuivra maintenant en course. “{Pour le moment on n’est pas là où on veut être. Les Marussia sont plus rapides que nous, mais on a réussi à s’intercaler entre les deux, ce n’est pas mauvais. On va voir ce qu’on peut faire en course, mais on attend les évolutions. On s’attendait à un début de saison pas facile. On commence à avoir une idée de ce qui manque, des améliorations devraient arriver rapidement. Pour le moment on fait avec la voiture qu’on a. Demain sera une course ouverte entre la météo changeante et la dégradation des pneus. Je pense que ce sera une belle course}”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Giedo van der Garde , Daniel Ricciardo , Charles Pic , Jules Bianchi , Jean-Éric Vergne
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités