Les pilotes qualifient de fantastique le circuit de l'Algarve

Seules les écuries McLaren et Ferrari ont eu l'occasion de rouler sur le nouveau circuit de l'Algarve, au Portugal, mais ce tracé semble déjà faire l'unanimité chez les pilotes

Seules les écuries McLaren et Ferrari ont eu l'occasion de rouler sur le nouveau circuit de l'Algarve, au Portugal, mais ce tracé semble déjà faire l'unanimité chez les pilotes.

"C'est un circuit fantastique, ça ressemble à des montagnes russes. C'est agréable, surtout pour un pilote essayeur qui roule généralement sur les deux ou trois circuits habituels," a expliqué Pedro de la Rosa au magazine Autosprint.

"D'un point de vue physique, le tracé n'est pas très exigeant. Je dirais qu'il est aussi exigeant qu'à Jerez. Cependant, il se pourrait qu'il devienne plus exigeant lorsque l'adhérence augmentera, une fois que la gomme se sera déposée en piste."

De son côté, Gary Paffett a ajouté : "Cette piste représente un défi permanent parce que les portions montantes et descendantes s'alternent, et il est difficile de trouver le point de freinage, tout comme il est compliqué de trouver la trajectoire idéale."

"Comme le tracé était glissant, nous n'avons pas réellement cherché le set-up optimal et nous avons utilisé les réglages qui nous servent à Montmelo et Jerez, en sachant qu'ils fonctionneraient bien."

Même son de cloche pour Marc Gené, testeur chez Ferrari : "La piste est encore très glissante parce que les dépôts de gommes sont encore très faibles. Si six écuries avaient été présentes, alors le problème aurait été résolu en une journée. Mais avec deux équipes, il faut plus de temps. Au delà de ce problème, le circuit me paraît fantastique."

Juan Alvarez, le patron du circuit portugais, est ravi des louanges adressées par les pilotes qui ont eu l'opportunité de rouler en Algarve. Toutefois, il estime qu'il faudra encore beaucoup de temps pour rentabiliser les investissements.

"Nous avons fait de gros efforts pour améliorer le tracé, mais étant donné la structure permanente requise par la F1, il vous faut au moins vingt journées d'essais pour pouvoir réaliser un profit. Pour l'instant, nous n'avons que huit jours de tests confirmés pour 2009, et ce n'est pas suffisant."

"Nous avons un accord avec la Formule 1 jusqu'en 2011, mais après cela nous devrons repenser la situation, qui n'est pas bonne pour le moment, parce que les coûts pour organiser des tests deviennent de plus en plus élevés."

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Pedro de la Rosa , Marc Gene , Gary Paffett
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités