Les pilotes se questionnent sur la popularité de la F1

partages
commentaires
Les pilotes se questionnent sur la popularité de la F1
Par : Fabien Gaillard
27 oct. 2015 à 18:00

Le questionnement sur l’attrait de la F1 est prépondérant ces derniers mois et, lors de la conférence de presse des pilotes avant le GP des Etats-Unis, le débat a été une nouvelle fois soulevé.

Des fans dans les tribunes
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Les fans dans la tribune avec des bannières pour Kimi Raikkonen, Ferrari
Alexander Rossi, Manor F1 Team avec les médias
Des fans dans les tribunes avec une bannière pour Ferrari
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Des fans et des drapeaux dans la tribune

La discipline reine souffre-t-elle d’un manque d’engouement auprès des spectateurs et téléspectateurs potentiels? L’interrogation est sur toutes les lèvres ces derniers temps alors que les audiences de la discipline sont en baisse depuis plusieurs saisons.

Lors de la conférence de presse des pilotes à Austin, Daniel Ricciardo a été le premier à devoir répondre à cette question, évoquant notamment l'importance du spectacle dans la problématique : "Il faut rendre la F1 plus passionnante. On essaie, on essaie. On essaie de faire en sorte que le spectacle soit cool", a-t-il expliqué.

"Austin est un des meilleurs circuits du calendrier. Il y a énormément d'endroits où dépasser, on s'amuse vraiment sur ce circuit, en termes de dépassements et de batailles. S'il n'y en a pas, c'est évidemment moins passionnant. Nous essayons d'attirer les fans."

Pour le régional de l’étape, Alexander Rossi, plus de choses pourraient être entreprises pour rendre la F1 encore plus populaire, notamment outre-Atlantique : "D'une perspective américaine, le niveau d'enthousiasme doit être là mais surtout l'accessibilité. Il y a toujours des choses qui peuvent être faites pour développer cela vers d'autres parties des Etats-Unis, pour que cela attire beaucoup plus de gens."

Quant au Champion du Monde en titre, Lewis Hamilton, il met surtout en avant la difficulté et le coût des carrières en sports mécaniques comme frein à la popularité de la discipline : "Je suis d'accord avec ce qu'ils ont dit. C’est difficile pour les gens de s’attacher ici en Amérique. Evidemment, ils sont fous de NFL et de NBA et il y a des sports où on peut aller acheter un ballon, une raquette et aller jouer. En karting, on ne peut pas. Il n'y a pas la même accessibilité pour les enfants. Il faut presque le prévoir des semaines à l'avance, économiser."

Il estime aussi que le grand cirque devrait se tourner un peu plus vers l’extérieur : "La Formule 1 devrait peut-être communiquer avec les autres sports, les autres marques. Je ne suis même pas sûr qu'un joueur de NBA soit déjà venu. Des gens des différents sports pourraient venir et essayer de voir ce qu’est la Formule 1 pour peut-être lui apporter de l’attention. Je fais de mon mieux, je ne peux faire que pour une personne!"

Prochain article Formule 1
Mexico, un voyage dans l'inconnu pour les motorisations

Article précédent

Mexico, un voyage dans l'inconnu pour les motorisations

Article suivant

Lewis Hamilton veut un GP d’Afrique du Sud

Lewis Hamilton veut un GP d’Afrique du Sud