Les pneus ne souffriront pas autant à Valence qu'à Montréal

Bridgestone ne s’attend pas à ce que les pneus souffrent autant à Valence qu'à Montréal

Bridgestone ne s’attend pas à ce que les pneus souffrent autant à Valence qu'à Montréal.

Bien que les spécifications de pneumatiques apportées soient les mêmes à Valence qu’au Canada, le manufacturier japonais estime que le week-end sera totalement différent.

Cependant, étant donné que le Grand Prix d’Europe devrait se courir dans des conditions plus fraiches que lorsqu’il avait lieu fin août l'an dernier, la surface du tracé pourrait tout de même s’avérer être une grande difficulté pour les gommes.

"L’aménagement et la surface de la piste sont plus agressifs pour les pneumatiques qu’à Montréal, ce qui représentera un autre défi pour les équipes afin d’obtenir le maximum de performance avec les pneus mediums et super-tendres comme au Canada," a déclaré le directeur de Bridgestone Motorsport, Hirohide Hamashima.

"Cette année, le Grand Prix d’Europe se déroule en juin, contrairement à la date de la fin août des deux premiers Grands Prix à Valence, nous ne croyons pas que le changement de date nous apportera des conditions météorologiques radicalement différentes."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités