Les pneus Pirelli poseront moins de problèmes en 2013

Pour Paul Hembery, directeur de la compétition chez Pirelli, les écuries ne devraient plus rencontrer les problèmes du début de la saison 2012, où les pneus jouaient un rôle déterminant sur le résultat final

Pour Paul Hembery, directeur de la compétition chez Pirelli, les écuries ne devraient plus rencontrer les problèmes du début de la saison 2012, où les pneus jouaient un rôle déterminant sur le résultat final.

Pirelli conservera sa philosophie en proposant des pneus plus tendres que lors de la saison précédente, mais les voitures étant sensiblement les mêmes, la situation devrait rester semblable à celle de fin 2012 pour les écuries.

"Comme les voitures sont relativement semblables à celles de 2012, les écuries disposent d'une compréhension accrue de nos pneumatiques", a déclaré Hembery à Autosport.

Les écuries ont eu l'occasion d'essayer les pneus plus tendres de 2013 lors des essais du Grand Prix du Brésil fin novembre, à Interlagos. Pour la deuxième année consécutive, Pirelli adopte une approche plus agressive, pour pimenter le spectacle en piste.

"Nous avons changé la structure des pneus : les quatre spécifications de pneus sont désormais plus agressives, et cela pourrait créer des défis en début de la saison, mais rien de comparable à 2012, où les voitures étaient extrêmement différentes."

Paul Hembery accepte également les critiques qui sont arrivées fin 2012, lorsque Pirelli était trop conservateur dans ses choix de pneus pour les dernières courses de la saison.

"Les règles n'ont pas changées, donc nous adopterons une approche plus agressive. Lors de quelques courses nous avons étés critiqués, et c'était probablement mérité, pour avoir eu une approche trop conservatrice."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités