Les secrets de l'arrosage de la piste au Paul Ricard

B.V., Paul Ricard - C'est en 2011 que Bernie Ecclestone lançait l'idée de Grands Prix de Formule 1 disputés sur une piste artificiellement détrempée.

Les secrets de l'arrosage de la piste au Paul Ricard
Le système d'arrosage
Le système d'arrosage
Le système d'arrosage
Un camion de pompiers en piste
Le système d'arrosage
Des mécaniciens Red Bull Racing travaillent sur des pneus Pirelli
Le système d'arrosage
Stoffel Vandoorne, McLaren MP4-30
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11
Le système d'arrosage

Le projet fut loin d'aboutir, mais il existe toutefois une piste équipée d'un dispositif qui permet d'arroser la piste à volonté, à savoir le Circuit Paul Ricard. Pirelli en a tiré avantage pour les essais de pneus pluie demandés à cor et à cri par le manufacturier italien depuis longtemps.

Stéphane Clair, directeur général du Circuit Paul Ricard - qu'il définit comme une PME de "purs passionnés" de sports mécaniques - a accordé une interview à Motorsport.com pour expliquer la relation qui lie le circuit à Pirelli et surtout le fonctionnement de ce système d'arrosage.

"Nous avons un partenariat de longue date avec Pirelli, qui se sert du Circuit Paul Ricard comme base de développement des pneus F1 depuis maintenant trois années, donc nous les voyons régulièrement", explique Clair. "Jusqu'à présent, nous avions testé plutôt les gommes tendres et des gommes pour le sec, rarement des intermédiaires et encore moins des pluie, même si nous avions déjà travaillé temporairement sur des pneus pluie avec Pirelli, mais avec une seule voiture et avec un pilote de développement."

Trois millions de litres d'eau

L'arrosage d'un circuit automobile tout au long d'une journée requiert évidemment de gigantesques quantités d'eau, mais celle-ci est recyclée pour réduire l'impact écologique de l'arrosage de la piste. C'est grâce à un lac artificiel situé sur le site du circuit que se fait la manœuvre.

"Sur une journée comme celle d'aujourd'hui [lundi], nous allons passer plus de trois millions de litres d'eau sur la piste", détaille Stéphane Clair. "C'est un système en circuit fermé. Nous avons un lac qui récupère de l'eau de pluie. Nous pompons dans le lac, nous envoyons dans notre système. C'est un système où il y a 20m3 d'eau à la minute qui sont diffusés sur la piste. Ce sont des asperseurs comme on peut les trouver dans les jardins ou les golfs, tout simplement. Tout est automatisé, tout est centralisé en termes de gestion."

"Ensuite, cette eau est récupérée ; nous avons des grilles et des pompes qui permettent de la récupérer et de la remettre sur la piste à la demande. Ensuite, en fonction des demandes du pneumaticien, nous arrosons plus ou moins selon les zones qu'il souhaite voir arrosées."

L'eau de pluie est donc collectée grâce à un lac qui se trouve à l'entrée du site. "Il a été installé avec le système", poursuit Clair. "Cela faisait partie du dispositif pour avoir un circuit grade 1, donc capable d'accueillir la Formule 1 ou les protos, en ayant un système d'arrosage, pas sur la totalité de notre tracé mais une grande partie de notre tracé parce que nous avons un tracé qui est assez modulaire et il y a 64 possibilités de rouler sous la pluie en plein soleil, donc c'est ça qui est quand même assez spectaculaire."

partages
commentaires
Vandoorne victime d'une "défaillance du moteur" Honda
Article précédent

Vandoorne victime d'une "défaillance du moteur" Honda

Article suivant

Toro Rosso a déjà son programme pour Barcelone

Toro Rosso a déjà son programme pour Barcelone
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021