Hamilton : "Ce n'est pas ce qu'on attend d'un champion"

Lewis Hamilton a confié son immense déception après deux erreurs qui l'ont privé de jouer la pole position à Sotchi.

Insistant vendredi sur la nécessité pour lui de "capitaliser" ce week-end au Grand Prix de Russie en raison du départ en fond de grille de Max Verstappen, Lewis Hamilton a manqué ce samedi une première opportunité lors des qualifications.

Alors que Mercedes avait dominé les essais libres la veille sur le sec, les conditions de piste humide ont perturbé les qualifications, disputées sur une piste s'asséchant peu à peu. Et c'est en Q3, alors qu'il rentrait pour délaisser les gommes intermédiaires et chausser des slicks, que le septuple Champion du monde a commis une première erreur. Un contact avec le mur à l'entrée des stands a contraint son équipe à changer son aileron avant et lui a fait perdre quelques précieuses minutes.

De retour en piste, Hamilton a eu toutes les peines du monde à faire chauffer correctement ses gommes, puis il est parti une deuxième fois à la faute, heurtant légèrement le mur par l'arrière et ne pouvant améliorer sa marque. C'est donc depuis la quatrième place qu'il s'élancera dimanche à Sotchi, derrière l'inattendu trio de tête formé par Lando Norris, Carlos Sainz et George Russell.

"C'est juste une erreur de ma part", assume Hamilton au micro de Sky Sports. "Au bout du compte, je suis incroyablement déçu de moi-même. Jusque-là, j'étais dans un groove, j'étais vraiment dans la bonne zone et, ouais… Je suis vraiment désolé pour toute l'équipe ici et à l'usine, car ce n'est évidemment pas ce qu'on attend d'un champion. C'est comme ça, et je ferai de mon mieux demain pour essayer de rectifier ça."

Le pilote Mercedes a confirmé que le peu de temps restant à sa disposition avait clairement compliqué la chauffe des pneus slicks en toute fin de séance. "C'était horrible", explique-t-il. "À la fin, il y avait très peu d'adhérence, c'était très glissant, surtout quand on n'a pas de température du tout. Je perdais de la température dans le tour, et puis deux fois dans le mur, c'est très rare pour moi."

Très déçu, Hamilton sait néanmoins qu'un départ en deuxième ligne à Sotchi n'est pas rédhibitoire en cas de course sur piste sèche, avec une très longue ligne droite offrant la possibilité de se faire aspirer au départ avant le premier freinage.

"Les gars devant ont un bon rythme, et ça ne sera vraiment pas facile", prévient-il. "Je vais juste prier et espérer que la voiture puisse être réparée, et espérons que ça ira demain. Ces choses-là arrivent pour nous tester, et pour le moment je me sens mal. Mais je vais transformer ça en positif et essayer de faire de mon mieux. Il y a un Britannique en pole, c'est génial, félicitations à Lando [Norris]."

Lire aussi :

partages
commentaires
Gasly en colère après son élimination en Q2 à Sotchi
Article précédent

Gasly en colère après son élimination en Q2 à Sotchi

Article suivant

Norris a pris "beaucoup de risques" pour signer la pole

Norris a pris "beaucoup de risques" pour signer la pole
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021