Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
54 jours
09 mai
Prochain événement dans
60 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
99 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
116 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
134 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
148 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
176 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
183 jours
12 sept.
Course dans
190 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
207 jours
10 oct.
Course dans
217 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
232 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
239 jours
07 nov.
Course dans
246 jours

La sanction contre Lewis Hamilton expliquée point par point

La double pénalité infligée à Lewis Hamilton au début du Grand Prix de Russie a beaucoup fait parler, dimanche à Sotchi. Le pilote britannique s'est étonné de la sanction, après avoir réalisé deux essais de départ dans une zone non destinée à cet effet pendant les tours de reconnaissance. Les explications du directeur de course Michael Masi permettent de mieux comprendre cette affaire.

La sanction contre Lewis Hamilton expliquée point par point

Lire aussi :

Comment est définie la zone réservée aux simulations de départ ?

"L'endroit réservé aux simulations de départ est très spécifique au circuit, et détaillé dans les notes avant le Grand Prix", rappelle Michael Masi. "Sur tous les autres Grands Prix, Lewis et tous les autres pilotes se sont conformés aux exigences quant à l'endroit pour faire des simulations de départ, en accord avec les instructions du directeur de course. […] En général, nous ne peignons pas vraiment d'emplacement, nous spécifions juste l'endroit. C'est un élément qui dépend vraiment du circuit. Je pense qu'aujourd'hui [dimanche], c'était une simple erreur [de Mercedes et Hamilton]."

La manœuvre de Lewis Hamilton était-elle dangereuse ?

Michael Masi ne répond pas directement à cette question, mais laisse entendre qu'il pouvait y avoir un danger puisque c'est la raison principale pour laquelle la FIA détermine une zone précise avant chaque Grand Prix. "La raison pour laquelle nous déterminons où doivent se faire les simulations de départ est liée à la sécurité de tous les pilotes", insiste-t-il. "Tout le monde est donc conscient de ce qui se passe. Nous déterminons cet endroit pour une raison délibérée."

La formulation des notes de la direction de course était-elle ambiguë ?

Pour ce qui concerne le circuit de Sotchi, les notes de la direction de course parlent d'une zone située à droite à la sortie des stands. Mercedes admet avoir cru s'en tirer avec une réprimande en jouant sur l'ambiguïté de la formulation, mais Michael Masi ne voit pas les choses de cette façon : "Il y a probablement eu un malentendu entre l'équipe et le pilote de la voiture numéro 44. Car naturellement, Valtteri [Bottas] et tous les autres pilotes ont utilisé l'endroit exact pour les simulations de départ, qui était situé à droite immédiatement après la ligne de sortie des stands."

Valtteri Bottas, Mercedes F1 W11, Lewis Hamilton, Mercedes F1 W11, sort des stands

Est-ce un précédent de sanctionner en course une infraction commise avant le départ ?

"Non, pas du tout", coupe Michael Masi. "Je pense qu'il faut tout examiner, et du point de vue des commissaires, pour avoir rapidement échangé avec eux, réaliser cette simulation de départ dans cette zone constituait un avantage sportif. Ils ont donc estimé que la pénalité appropriée était une sanction sportive."

Les commissaires pouvaient-ils infliger la pénalité de leur choix ?

Les commissaires ont infligé deux pénalités de cinq secondes sans y être contraints par un quelconque texte réglementaire. Dans ce cas de figure, ils étaient libres de déterminer la sanction en la choisissant parmi l'arsenal de pénalités mis à leur disposition. "L'éventail des pénalités est large, et les commissaires ont évidemment la possibilité d'infliger n'importe laquelle des sanctions prévues par le Règlement Sportif et par le Code Sportif International", explique Michael Masi. "C'est pour cela qu'il y a des commissaires, et c'est à eux de déterminer quelles sont les pénalités les plus appropriées en fonction des circonstances."

Pourquoi les commissaires ont-ils retiré les deux points de pénalités ?

Dans un premier temps, les commissaires ont accompagné leur sanction d'un point de pénalité sur la licence de Lewis Hamilton pour chaque infraction. Dimanche soir, ils ont finalement retiré ces deux points après avoir acquis la certitude que l'équipe était également responsable de la situation.

"Après la course, les pilotes ont entendu l'équipe et le pilote de la voiture numéro 44", révèle Michael Masi. "Lewis et Mercedes ont parlé avec les commissaires. C'était en fait une instruction donnée à Lewis, selon laquelle il pouvait réaliser ces simulations de départ. Sur cette base, les commissaires ont retiré les points de pénalité pour les deux décisions, car ils ont estimé que ce n'était pas approprié. Ils ont donc infligé une amende de 25 000 €. C'est lui qui pilotait la voiture. Cependant, un facteur contribuant vient du fait que l'équipe lui a dit de le faire. Ils ont donc trouvé logique de revoir leur décision."

partages
commentaires
Carlos Sainz : "Ce virage ne devrait pas exister"

Article précédent

Carlos Sainz : "Ce virage ne devrait pas exister"

Article suivant

Les notes du Grand Prix de Russie 2020

Les notes du Grand Prix de Russie 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Catégorie Course
Lieu Sochi Autodrom
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Auteur Basile Davoine
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Formule 1
4 mars 2021
Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021