La sanction contre Lewis Hamilton expliquée point par point

La double pénalité infligée à Lewis Hamilton au début du Grand Prix de Russie a beaucoup fait parler, dimanche à Sotchi. Le pilote britannique s'est étonné de la sanction, après avoir réalisé deux essais de départ dans une zone non destinée à cet effet pendant les tours de reconnaissance. Les explications du directeur de course Michael Masi permettent de mieux comprendre cette affaire.

La sanction contre Lewis Hamilton expliquée point par point

Lire aussi :

Comment est définie la zone réservée aux simulations de départ ?

"L'endroit réservé aux simulations de départ est très spécifique au circuit, et détaillé dans les notes avant le Grand Prix", rappelle Michael Masi. "Sur tous les autres Grands Prix, Lewis et tous les autres pilotes se sont conformés aux exigences quant à l'endroit pour faire des simulations de départ, en accord avec les instructions du directeur de course. […] En général, nous ne peignons pas vraiment d'emplacement, nous spécifions juste l'endroit. C'est un élément qui dépend vraiment du circuit. Je pense qu'aujourd'hui [dimanche], c'était une simple erreur [de Mercedes et Hamilton]."

La manœuvre de Lewis Hamilton était-elle dangereuse ?

Michael Masi ne répond pas directement à cette question, mais laisse entendre qu'il pouvait y avoir un danger puisque c'est la raison principale pour laquelle la FIA détermine une zone précise avant chaque Grand Prix. "La raison pour laquelle nous déterminons où doivent se faire les simulations de départ est liée à la sécurité de tous les pilotes", insiste-t-il. "Tout le monde est donc conscient de ce qui se passe. Nous déterminons cet endroit pour une raison délibérée."

La formulation des notes de la direction de course était-elle ambiguë ?

Pour ce qui concerne le circuit de Sotchi, les notes de la direction de course parlent d'une zone située à droite à la sortie des stands. Mercedes admet avoir cru s'en tirer avec une réprimande en jouant sur l'ambiguïté de la formulation, mais Michael Masi ne voit pas les choses de cette façon : "Il y a probablement eu un malentendu entre l'équipe et le pilote de la voiture numéro 44. Car naturellement, Valtteri [Bottas] et tous les autres pilotes ont utilisé l'endroit exact pour les simulations de départ, qui était situé à droite immédiatement après la ligne de sortie des stands."

Valtteri Bottas, Mercedes F1 W11, Lewis Hamilton, Mercedes F1 W11, sort des stands

Est-ce un précédent de sanctionner en course une infraction commise avant le départ ?

"Non, pas du tout", coupe Michael Masi. "Je pense qu'il faut tout examiner, et du point de vue des commissaires, pour avoir rapidement échangé avec eux, réaliser cette simulation de départ dans cette zone constituait un avantage sportif. Ils ont donc estimé que la pénalité appropriée était une sanction sportive."

Les commissaires pouvaient-ils infliger la pénalité de leur choix ?

Les commissaires ont infligé deux pénalités de cinq secondes sans y être contraints par un quelconque texte réglementaire. Dans ce cas de figure, ils étaient libres de déterminer la sanction en la choisissant parmi l'arsenal de pénalités mis à leur disposition. "L'éventail des pénalités est large, et les commissaires ont évidemment la possibilité d'infliger n'importe laquelle des sanctions prévues par le Règlement Sportif et par le Code Sportif International", explique Michael Masi. "C'est pour cela qu'il y a des commissaires, et c'est à eux de déterminer quelles sont les pénalités les plus appropriées en fonction des circonstances."

Pourquoi les commissaires ont-ils retiré les deux points de pénalités ?

Dans un premier temps, les commissaires ont accompagné leur sanction d'un point de pénalité sur la licence de Lewis Hamilton pour chaque infraction. Dimanche soir, ils ont finalement retiré ces deux points après avoir acquis la certitude que l'équipe était également responsable de la situation.

"Après la course, les pilotes ont entendu l'équipe et le pilote de la voiture numéro 44", révèle Michael Masi. "Lewis et Mercedes ont parlé avec les commissaires. C'était en fait une instruction donnée à Lewis, selon laquelle il pouvait réaliser ces simulations de départ. Sur cette base, les commissaires ont retiré les points de pénalité pour les deux décisions, car ils ont estimé que ce n'était pas approprié. Ils ont donc infligé une amende de 25 000 €. C'est lui qui pilotait la voiture. Cependant, un facteur contribuant vient du fait que l'équipe lui a dit de le faire. Ils ont donc trouvé logique de revoir leur décision."

partages
commentaires
Carlos Sainz : "Ce virage ne devrait pas exister"

Article précédent

Carlos Sainz : "Ce virage ne devrait pas exister"

Article suivant

Les notes du Grand Prix de Russie 2020

Les notes du Grand Prix de Russie 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Catégorie Course
Lieu Sochi Autodrom
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Auteur Basile Davoine
Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie Prime

Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie

Cet hiver a vu de nombreux pilotes changer d'écurie. Avec un deuxième Grand Prix organisé sur le circuit piégeur d'Imola, ces pilotes sont revenus sur leur courbe d'apprentissage et le temps nécessaire pour s'adapter à leurs nouvelles montures.

Formule 1
21 avr. 2021
La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ? Prime

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?

Mercedes a quitté Imola en conservant la tête des deux classements généraux mais ne se fait aucune illusion sur la menace que représente Red Bull.

Formule 1
20 avr. 2021
Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021

Après le Grand Prix d'Émilie-Romagne, deuxième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
19 avr. 2021
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021