Finalement, Hamilton voit bien Wolff gérer la F1

Lewis Hamilton rétracte quelque peu ses commentaires sur le besoin d'une personne neutre à la tête de la Formule 1, jugeant finalement que Toto Wolff est la personne idéale.

Finalement, Hamilton voit bien Wolff gérer la F1

Lewis Hamilton a récemment fait l'éloge de Toto Wolff, un manager aux qualités multiples et inégalées selon lui, tout en précisant que la Formule 1 devrait à son avis être gérée par quelqu'un de neutre. Le pilote Mercedes dressait ainsi un contraste avec Wolff, qui dirige l'écurie de la marque à l'étoile, mais aussi Jean Todt, président de la FIA et directeur de la Scuderia Ferrari de 1994 à 2007.

Lire aussi :

Cependant, après mûre réflexion, Hamilton estime avoir mal exprimé son opinion : pour lui, Wolff est finalement l'homme de la situation malgré ses liens étroits avec Mercedes.

"Je suis un peu mitigé depuis dimanche soir [date de ses propos initiaux, ndlr]", indique le Britannique. "Je n'ai pas parlé à Toto ni à Jean, mais j'ai une très bonne relation avec Jean. Quand nous avons fait cette réunion à la FIA, il nous a accueilli avec grand enthousiasme, nous les pilotes et le GPDA, il a vraiment pris notre avis en compte. Je pense qu'il a fait un excellent travail depuis qu'il est à ce poste."

"Je suis sûr que quelqu'un d'autre devra adopter ce rôle et je me disais après la course que je ne connais personne de meilleur que Toto pour gérer un business. J'étais donc un peu mitigé car j'ai fait un commentaire mais je ne crois pas avoir exprimé exactement ce que je voulais dire."

"Ces derniers jours, je me suis dit que faire venir quelqu'un qui ne connaît pas grand-chose à la Formule 1 n'est pas forcément la bonne décision, et si l'on regarde les gens comme Toto par exemple, il a fait partie de deux écuries différentes, il a également été dans un autre business auparavant. Si l'on voyait comment cette entreprise est gérée de haut en bas, je ne sais pas comment il le fait. Je ne pourrais jamais faire son job, et il ne pourrait jamais faire le mien non plus, ce qui est une bonne chose !"

Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, fête sa victoire avec Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes AMG

Toto Wolff est devenu directeur exécutif de Mercedes en janvier 2013, rejoignant la structure de Brackley en provenance de Williams. Sous sa houlette, l'écurie anglo-allemande a remporté cinq titres consécutifs chez les pilotes comme chez les constructeurs, et est bien partie pour continuer sur cette lancée en 2019, ce qui ferait d'elle la première équipe à être couronnée six fois d'affilée au championnat des pilotes. Selon Hamilton, c'est en grande partie grâce à Wolff.

"Je suis fasciné par la manière dont les gens gèrent les entreprises et comment l'on recrute, comment l'on gère les ressources humaines, comment l'on met les gens au bon poste", poursuit le quintuple Champion du monde. "Je ne connais personne qui soit capable de faire un aussi bon travail que lui de ce côté-là. Je connais évidemment des gens de l'extérieur dans différentes compagnies, mais même eux, je ne pense pas qu'ils fassent un aussi bon travail que lui. Mais c'est parce que je suis au sein de l'organisation [Mercedes] et que j'en fais l'expérience personnellement."

"Je pense que Toto pourrait faire de l'excellent travail. Serait-ce mieux ? Je pense vraiment que ce serait mieux, mais ce n'est que selon mon expérience de travail dans cette organisation, que j'ai vue s'améliorer drastiquement depuis que j'ai rejoint l'équipe [début 2013 également, ndlr]."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires
EL1 - Hamilton en tête, les ailerons avant pas à la fête
Article précédent

EL1 - Hamilton en tête, les ailerons avant pas à la fête

Article suivant

Hülkenberg ne s'inquiète pas du 7-1 pour Ricciardo en qualifs

Hülkenberg ne s'inquiète pas du 7-1 pour Ricciardo en qualifs
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021