La date butoir de Liberty pour annoncer le futur règlement moteur

partages
commentaires
La date butoir de Liberty pour annoncer le futur règlement moteur
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
13 avr. 2018 à 06:20

D'après Maurizio Arrivabene, les dirigeants de la Formule 1 dévoileront le nouveau règlement moteur de la discipline pour 2021 au plus tard au mois de mai prochain.

Robert Fernley, directeur adjoint de Force India, Maurizio Arrivabene, directeur de Ferrari et Franz Tost, directeur de Toro Rosso, en conférence de presse
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Maurizio Arrivabene, team principal Ferrari et Gino Rosato, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Maurizio Arrivabene, directeur de Ferrari, en conférence de presse
Diffuseur de la Ferrari SF71H
Franz Tost, directeur de Toro Rosso, en conférence de presse
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

La semaine dernière, en marge du Grand Prix de Bahreïn, les dirigeants de la catégorie reine ont présenté aux équipes leurs propositions pour 2021. Muette jusqu'à présent, la Scuderia Ferrari a communiqué pour la première fois sur le sujet vendredi à Shanghai.

Interrogé en conférence de presse, Maurizio Arrivabene a d'abord éludé la question en estimant que c'était à son président, Sergio Marchionne, de commenter ce type de dossier. Mais quelques minutes plus tard, le directeur de l'écurie italienne a tout de même donné quelques informations quant aux délais fixés, tout en confirmant que les quatre motoristes aujourd'hui engagés en Formule 1 avaient clairement pris position avant la rencontre de Sakhir.  

"Si je ne me trompe pas, Liberty nous a donné comme date butoir la fin du mois de mai", a expliqué Arrivabene. "J'espère que cette date butoir sera respectée. Dans un sens, c'est un peu tôt, et si l'on regarde la situation d'un autre point de vue, technique, concernant les moteurs, c'est tard. Mercedes, Renault, Honda et nous avons envoyé une lettre il y a un mois expliquant dans le détail notre position. C'est plutôt clair désormais."

Concernant la proposition de budgets plafonnés à 150 millions de dollars pour les écuries, l'opinion chez Ferrari reste actuellement évasive. "Nous lisons la totalité du document, nous discutons. Nous verrons à l'avenir si c'est réalisable ou non", a simplement commenté Arrivabene.

Ce dernier a insisté sur le fait que tous les aspects actuellement à l'étude pour être modifiés en 2021 (motorisation, règlementation technique châssis, volet économique) devaient être abordés comme formant un tout. "Tous les éléments sont importants, car ils sont liés", a-t-il souligné. "J'espère donc que nous trouverons bientôt un accord, s'il y en a un, lié à tous les sujets qui figurent dans la proposition."

Présent lors de cette conférence de presse, le directeur de Toro Rosso, Franz Tost, a présenté une situation similaire à celle dépeinte par Arrivabene, appuyant sur le caractère d'urgence concernant l'annonce de la future motorisation.

"Le règlement moteur doit être finalisé bientôt, en mai/juin", a évoqué à son tour l'Autrichien. "Sinon, je ne pense pas que ce soit possible pour de nouveaux motoristes d'entrer en F1, car le temps file. Je soutiens tous les points présentés par Liberty, et j'espère qu'ils les réaliseront."

Prochain article Formule 1
Ferrari explique sa bévue de Bahreïn

Article précédent

Ferrari explique sa bévue de Bahreïn

Article suivant

EL1 - Hamilton démarre le week-end du bon pied

EL1 - Hamilton démarre le week-end du bon pied

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités