Liberty Media - "Passer d'une mentalité de transaction à une vision stratégique"

partages
commentaires
Liberty Media -
Par : Anthony Rowlinson
Co-auteur: Guillaume Navarro
5 mars 2017 à 09:00

La mise en place d'une organisation pérenne pour la F1 se poursuit dans les coulisses et est pour le moment accueillie avec beaucoup d'enthousiasme de la part des acteurs du paddock.

Sean Bratches, manager des opérations commerciales de la Formule 1
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Bernie Ecclestone, sa femme Fabiana Flosi et Chase Carey
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Le président du Formula One Group Chase Carey et le PDG de McLaren, Zak Brown
Kimi Raikkonen, Ferrari
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32

Dans le cadre d’une interview accordée à Autosport/Motorsport.com, Sean Bratches, nouveau responsable commercial de la Formule 1, a regretté le fait que le sport ait été "laissé derrière" la révolution numérique dans le courant de la dernière décennie.

Vue par Bernie Ecclestone comme une contrainte, la mise en place d’une stratégie de communication et de création de contenu en ligne est restée à un stade embryonnaire pour un sport d’une telle ampleur, et Liberty Media a désormais l’intention d’amorcer un bienvenu changement progressif ouvrant par ailleurs de nouvelles opportunités commerciales à court, moyen et long terme.

"Il y a des opportunités claires sur lesquelles nous sommes concentrés pour produire de nouveaux produits, avec des interfaces et du contenu de très haute qualité ", nous explique Bratches. "Nous avons comme un nuage de contenu absolument extraordinaire, flottant au-dessus de la F1. Nous sommes excités au sujet de la base de données dont nous disposons. Nous devons juste décider stratégiquement comment nous allons la proportionner."

Le Formula One Group, en plus de travailler sur sa révolution numérique, opère actuellement de nombreux changements d’organisation interne. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les départements marketing et communications du sport étaient réduits sous Bernie Ecclestone à leur strict minimum, pour ne pas dire qu’ils étaient inexistants. De nouvelles branches apparaissent donc dans l’organigramme.

En tout début de semaine, Norman Howell a été nommé directeur de la communication mondiale pour le groupe. Et, le premier effet symbolique ressenti par tout le paddock et la communauté de fans lors des tests de Barcelone, a été l’ouverture des droits d’utilisation et de production d’images vidéo pour les équipes sous certaines conditions. Les teams peuvent enfin – et légalement – distribuer sur les réseaux sociaux de courtes pastilles vidéo, et ce pour la première fois !

En tant que responsable des opérations commerciales, Bratches travaillera étroitement avec Ross Brawn, nommé directeur sportif, et avec le PDG Chase Carey, qui reprend les chaussures de Bernie Ecclestone. Brawn a récemment expliqué sa vision de ce que doit être la F1 avec des propos crus et qui plairont aux puristes : les F1 ne doivent pas être "des camionnettes de laitiers" !

"Nous nous entendons comme les cinq doigts de la main avec Ross", assure Bratches. "Nous désirons faire passer les opérations d’une mentalité très orientée autour de la transaction à une vision bien plus stratégique et exécuter cette vision sur le moyen et long terme."

"Nous n’allons pas essayer de mettre des pansements sur quelque chose rapidement. Nous allons tenter de porter cette marque extraordinaire et de la faire grandir de manière concrète et réfléchie."

Article suivant
Le moteur Honda, unique source des maux de McLaren ?

Article précédent

Le moteur Honda, unique source des maux de McLaren ?

Article suivant

Horner - Les diffuseurs TV ne doivent pas craindre les réseaux sociaux

Horner - Les diffuseurs TV ne doivent pas craindre les réseaux sociaux
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Anthony Rowlinson
Type d'article Interview