La limitation des modes moteur F1 repoussée au GP d'Italie

L'entrée en vigueur de la restriction des modes moteur en F1 décidée par la FIA a été repoussée au Grand Prix d'Italie, et n'aura pas lieu au Grand Prix de Belgique comme prévu initialement.

La limitation des modes moteur F1 repoussée au GP d'Italie
Charger le lecteur audio

La FIA avait indiqué dans une lettre envoyée aux écuries la semaine passée vouloir mettre fin à la pratique de l'utilisation de modes moteur différents lors des qualifications et de la course. Le cap fixé pour l'entrée en vigueur d'une telle interprétation de la réglementation, qui contredit plus de six années de pratique sous l'ère du V6 turbo hybride, était le Grand Prix de Belgique, à Spa-Francorchamps (du 28 au 30 août).

Cependant, devant une mesure aussi soudaine, il a fallu pour l'instance dirigeante aller sur le terrain du compromis puisque certains motoristes avaient besoin de temps pour mener des tests sur le blanc d'essai avant de pouvoir se plier sereinement à ces nouvelles limitations.

Lire aussi :

Pour rappel, la lettre envoyée par Peter Bayer, le secrétaire général de la FIA aux sports mécaniques, après une référence à l'article 2.7 du Règlement Technique sur les "Devoirs du concurrent", expliquait notamment que "la multitude et la complexité des modes utilisés font qu'il est extrêmement difficile pour la FIA de contrôler le respect de toutes les réglementations et dispositions liées à [l'unité de puissance] à certains moments cruciaux" des Grands Prix.

Puis elle ajoutait que que "les modifications des modes ICE [moteur à combustion interne] actuellement en vigueur pourraient potentiellement signifier que le pilote ne conduit pas la voiture seul et sans aide", en référence cette fois au fameux article 27.1 du Règlement Sportif qui indique qu'un pilote doit conduire "seul et sans aide".

Enfin, elle précisait que "afin de répondre aux préoccupations susmentionnées à l'avenir, nous exigerons que pendant la séance de qualifications et la course, [l'unité de puissance] fonctionne sur un mode unique".

Lire aussi :

Comme prévu par la lettre et pour fixer le cadre de ces restrictions, une directive technique a été envoyée aux écuries cette semaine mais a immédiatement soulevé quelques interrogations. Après quelques débats, une version modifiée a été envoyée jeudi, repoussant la date de son entrée en vigueur au Grand Prix d'Italie, à Monza (du 4 au 6 septembre), pour laisser aux équipes le temps de rassembler plus d'informations et de pouvoir travailler sur le sujet.

Un responsable d'écurie a déclaré à Motorsport.com, sous couvert de l'anonymat : "Ce n'est pas une directive technique simple à mettre en place correctement. Nous devons le faire comme il faut."

Avec Adam Cooper 

partages
commentaires

Ferrari veut "clarté et transparence" dans l'affaire Racing Point

Haas F1 préfère perdre les GP américains que de l'argent