Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
6 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
40 jours

Limites de piste : la FIA serre la vis à Hockenheim

partages
commentaires
Limites de piste : la FIA serre la vis à Hockenheim
Par :
27 juil. 2019 à 07:45

Après une première journée d'essais libres marquée par de nombreux passages hors piste à la sortie de certains virages, la direction de course du GP d'Allemagne a décidé d'adopter une position plus ferme.

Plusieurs virages du tracé allemand ont en effet tendance à inviter les pilotes à des sorties relativement cavalières pour essayer de maximiser les trajectoires et de réduire au maximum le temps au tour. Cela a été particulièrement notable ce vendredi, où beaucoup de pilotes ont joué avec les vibreurs plats du tracé d'Hockenheim dans leurs tours de simulation de qualifications.

La direction de course a donc décidé d'agir pour éviter que la situation ne devienne totalement hors de contrôle. Dans une seconde version des notes du directeur de course publiée vendredi soir, Michael Masi a fait ajouter un article 9 consacré uniquement à la question des limites de piste dans deux virages précis : le tout premier (virage 1), au bout de la ligne droite de départ/arrivée, et le tout dernier (virage 17) qui donne sur cette même ligne droite.

Lire aussi :

Ainsi, selon la rédaction de ces nouvelles recommandations, à la sortie des virages 1 (article 9.1) et 17 (article 9.2), "une voiture sera considérée avoir dépassé les limites de piste [...] si une partie de la monoplace passe à gauche du vibreur bleu et blanc". Dans les faits, au vu de la largeur des vibreurs concernés, ces règles autorisent donc les pilotes à passer totalement ou presque totalement hors piste (c'est-à-dire avec les quatre roues au-delà de la ligne blanche) dans ces virages mais la marge de manœuvre est tout de même réduite.

Même si cela n'est pas précisé, il est possible de penser que tout temps réalisé en qualifications en allant au-delà du vibreur pourrait être annulé et qu'en course, le pilote recevrait un ou plusieurs avertissements avant une éventuelle sanction.

Les commissaires gardent une possibilité d'adapter toute décision au cas par cas lors des luttes en piste puisqu'il est précisé dans l'article 9.3 : "Les exigences ci-dessus ne seront pas automatiquement appliquées à tout pilote dont il est jugé qu'il a été contraint de quitter la piste, de tels cas feront l'objet d'un jugement individuel."

"Dans tous les cas détaillés ci-dessus, le pilote ne doit revenir en piste que quand il n'est pas dangereux de le faire et sans gagner d'avantage durable", conclut l'article 9.4 sur le sujet.

Article suivant
Pirelli cherche toujours la cause du violent crash de Buemi

Article précédent

Pirelli cherche toujours la cause du violent crash de Buemi

Article suivant

Changement de châssis pour Gasly et Kubica

Changement de châssis pour Gasly et Kubica
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Allemagne
Auteur Fabien Gaillard