Limites de piste : comment Verstappen a échappé à une sanction

Max Verstappen et Valtteri Bottas ont tous les deux été blanchis par la direction de course pendant le Grand Prix de France, malgré le non-respect des directives concernant les limites de piste. Explications.

Vainqueur dimanche du Grand Prix de France, Max Verstappen a pourtant connu un début de course chaotique puisqu'il a perdu le bénéfice de sa pole position au premier freinage. Ratant la corde au premier virage du Circuit Paul Ricard, le Néerlandais a quitté les limites du tracé puis a coupé l'intérieur du virage 2 avant de reprendre la piste entre Lewis Hamilton et Valtteri Bottas.

Le pilote Red Bull a expliqué que des pneus trop froids et une rafale de vent avaient contribué au décrochage de l'arrière de sa monoplace, et qu'il avait rectifié le tir comme il le pouvait. Car dans son incartade, Verstappen n'a pas respecté les directives de la direction de course intimant aux pilotes ratant la corde du virage 2 de respecter un cheminement de retour en piste via un slalom entre deux blocs de polystyrène. Plus tard dans la course, on a d'ailleurs vu Lando Norris se conformer à cette règle après une passe d'armes avec son coéquipier Daniel Ricciardo.

Lire aussi :

Alors que Max Verstappen n'a clairement pas appliqué ce qui était écrit noir sur blanc dans les notes de la direction de course en début de week-end, il a échappé à une sanction. D'ailleurs, après avoir été relevée, l'infraction n'a même pas été transmise aux commissaires et n'a donc pas fait l'objet de la moindre enquête. Une approche assumée et expliquée par le directeur de course, Michael Masi, pointant l'angle avec lequel Max Verstappen s'est présenté dans le virage comme l'un des facteurs l'ayant dédouané, mais pas seulement.

"Les incidents sont examinés individuellement, au cas par cas", rappelle Michael Masi, très attaché à cette doctrine et soulignant qu'aucune pénalité n'est automatique dans un tel cas de figure. "D'après l'endroit où Max a quitté la piste, et je crois que nous l'avons vu sortir dans cette zone l'autre jour [en essais libres], il est clair qu'il aurait été physiquement impossible d'atteindre ce point et d'y manœuvrer par rapport à la trajectoire avec laquelle on arrive sur ces blocs."

"Il est évident qu'ils ont été placés là en fonction de la trajectoire historiquement la plus commune lorsque quelqu'un sort au virage 1 puis revient. On a examiné [la sortie de Verstappen] et on a jugé qu'il était tout à fait clair que Max avait ralenti puis perdu une place, avant de reprendre la piste de manière sûre. Il n'était donc pas nécessaire d'aller plus loin."

Cette approche fait que Verstappen n'est pas le seul à avoir bénéficié de la mansuétude de la direction de course. Valtteri Bottas a également été épargné lorsqu'il a commis une erreur au virage 4 et qu'il n'a pas contourné la quille en place au virage 5 avant de reprendre la piste.

"On a jugé que là où Valtteri était sorti, à la corde du virage 4, il avait probablement agi de la manière la plus sûre dans ces circonstances", précise Michael Masi. "Il a perdu beaucoup de temps et a repris la piste de manière sûre, donc on a estimé qu'il n'était pas nécessaire de prendre une sanction. Néanmoins, cela a été comptabilisé comme l'une de ses trois infractions avant le drapeau noir et blanc, ce que vous ne voyez pas sur les écrans. C'était la seule le concernant pendant la course."

En revanche, le non-respect des limites de piste par Sergio Pérez après son dépassement sur Valtteri Bottas en fin de course a déclenché une enquête des commissaires, qui a cependant été classée sans suite assez rapidement, permettant au pilote Red Bull de conserver sa troisième place.

partages
commentaires
Norris va "discuter" avec un Ricciardo "agressif"

Article précédent

Norris va "discuter" avec un Ricciardo "agressif"

Article suivant

Le tracé du Grand Prix d'Abu Dhabi va être modifié

Le tracé du Grand Prix d'Abu Dhabi va être modifié
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021