Des livrées modifiées pour réduire le poids des F1

Certaines écuries ont modifié leur livrée afin de perdre du poids, après les difficultés rencontrées pour se rapprocher des 798 kg réglementaires.

Nico Hulkenberg, Aston Martin AMR22

Pour cette saison 2022, les nouvelles monoplaces sont bien plus lourdes que leurs ancêtres, avec un premier palier fixé à 795 kg. Mais face aux difficultés rencontrées par de nombreuses écuries pour se rapprocher de cette limite, un accord a été trouvé avec la FIA pour hausser ce nombre à 798 kg, durant les essais hivernaux à Bahreïn. Un geste réalisé pour éviter des dépenses excessives dans le seul but de perdre du poids et alors qu'un plafond budgétaire est en place pour atteindre cet objectif.

Malgré ce léger changement de règlement, certaines écuries font face à un véritable casse-tête pour faire perdre de la masse à leurs monoplaces. Tous les moyens deviennent bons pour économiser quelques grammes, et certaines équipes se sont penchées sur la livrée pour alléger la balance. En effet, certaines écuries ont retiré un peu de peinture lors du Grand Prix de Bahreïn, laissant ainsi la fibre de carbone à l'air libre.

Le week-end dernier, cela était notamment le cas pour McLaren (dont la prise d'air au-dessus du casque du pilote est passée du orange au noir) et Aston Martin (qui a retiré de la peinture sur ses pontons).

Andy Green, directeur technique chez Aston Martin, a reconnu que chaque économie de poids était la bienvenue, bien qu'un retrait de peinture soit une modification minime. "Le poids est un gros, gros problème", explique-t-il. "La réglementation fait que ces voitures sont lourdes, et c'est un défi de se rapprocher du palier. Nous avons examiné toute la voiture, de l'avant jusqu'à l'arrière, et nous avons retiré de la peinture partout où nous le pouvions. Je crois qu'au final, nous avons économisé 350 grammes."

Ce problème ne touche pas seulement les équipes de fond de plateau, mais également celles qui bataillent à l'avant. Le poids devient encore plus complexe à gérer lorsqu'une écurie apporte de nouvelles pièces, comme cela fut le cas pour Red Bull et Mercedes avec leurs pontons. Selon la marque à l'Étoile, elle et sa rivale de l'an dernier sont les deux écuries les plus éloignées du palier réglementaire.

"Si je devais faire une prédiction, je pense que parmi les dix voitures, Red Bull et nous avons les plus lourdes", estime Toto Wolff. "Il y en a d'autres qui atteignent cette limite ou qui n'en sont pas loin. Cela représente un avantage important en termes de temps au tour, mais vous devez être malin. Certains ont pris la décision d'être légers, et ils en bénéficient pour le moment. Je pense que pour nous, il y a des choses à améliorer, des éléments trop lourds que nous pouvons retirer."

Paul Monaghan, ingénieur en chef chez Red Bull, confirme les mots du patron de Mercedes. "Il est difficile de rapprocher ces voitures de la limite de poids. Plus elles évoluent, en particulier en début de saison, plus elles sont amenées à prendre du poids. Du coup, cela demande des efforts supplémentaires pour perdre le poids pris. Tout le monde mène le même combat. Où nous trouvons-nous par rapport aux autres, c'est à la FIA que vous devriez le demander. Mais c'est une belle lutte."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Bottas déplore des départs ratés "une fois sur deux"
Article suivant Pourquoi Mercedes doute encore de la puissance de son moteur

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France