Loeb, rapide comme un pilote de F1

Sébastien Loeb, qui a pris le volant d'une RB4 lundi sur le circuit de Barcelone, a impressionné plusieurs observateurs, notamment chez Red Bull

Sébastien Loeb, qui a pris le volant d'une RB4 lundi sur le circuit de Barcelone, a impressionné plusieurs observateurs, notamment chez Red Bull.

A l'issue de la première des trois journées d'essais privés prévues cette semaine, le quintuple champion du monde de WRC a bouclé 82 tours sans connaître le moindre souci et a réalisé le huitième chrono.

Comme la plupart de ses concurrents d'un jour, le français était au volant d'une monoplace chaussée de pneus slicks tout en arborant un package aérodynamique version 2008 simulant les niveaux d'appuis prévus pour 2009.

"Je m'attendais à être agréablement surpris et ça a été le cas. Sébastien a vraiment été impressionnant. Il est entré dans la voiture et n'a pas fait le moindre faux pas," déclare Daniele Casanova, ingénieur performance chez Red Bull.

"Il est difficile de dire le rythme exact. De la voiture la plus rapide à la plus lente, il y a une différence de 25 km/h donc clairement, beaucoup de monde roulait avec des configurations différentes, incluant le KERS, les ailerons et les pneus. Je dirais que Sébastien tourne autour du milieu de grille, ce qui est grandement impressionnant."

"Evidemment, c'est amusant de faire tourner un pilote comme Sébastien, mais nous avons également fait beaucoup de travail utile. Les nouveaux pneus sont des choses que nous n'avons essayé que deux ou trois fois avant et ils sont assez différents. L'idée est que ça devait être un essai normal pour nous, donc il allait à un bon rythme d'essai, sans prendre le moindre risque."

Le rallyman a pris beaucoup de plaisir à participer aux essais privés de cette semaine pour le compte de Red Bull, mais il tient à préciser qu'il ne compte pas se lancer dans une carrière en Formule 1.

"Peut-être que je suis trop vieux. Si je voulais faire ça, c'est quelque chose à laquelle j'aurais dû réfléchir il y a quelques années. C'est arrivé seulement parce que c'était une opportunité que Red Bull m'a offerte."

"Vous ne pouvez pas comparer la F1 et le rallye, c'est si différent. Ce n'est pas vrai de dire que faire du rallye est confortable, car lorsque je suis à fond dans les étapes, je me concentre autant que je l'étais aujourd'hui," a-t-il déclaré lundi.

Loeb, qui avait déjà essayé une Renault R27 au Paul Ricard l'année dernière, confie qu'il aimerait bien remonter à bord d'une Formule 1, ce qui serait l'occasion pour lui de progresser davantage.

"Je pense que je pourrais être plus rapide mais je ne vais pas dire que j'aurais pu aller une seconde plus vite ou quoi que ce soit, car je ne l'étais pas. Il y a certainement des domaines où j'aurais pu progresser, surtout au freinage."

"Parfois, je freinais trop tôt et à d'autres moments trop tard. Je pense que c'est la chose la plus difficile pour n'importe quelle personne qui vient en Formule 1 pour la première fois. Pour le reste, ce n'était pas trop mal. J'ai étudié quelques vidéos avant, ce qui a aidé, notamment pour la trajectoire."

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sébastien Loeb
Type d'article Actualités