Lotus aurait vendu des parts à un partenaire russe

Alors que l'écurie est absente des premiers essais à Jerez et qu'elle a annoncé il y a quelques jours le départ d'Éric Boullier, les affaires continuent en coulisses

Alors que l'écurie est absente des premiers essais à Jerez et qu'elle a annoncé il y a quelques jours le départ d'Éric Boullier, les affaires continuent en coulisses.

Selon des informations révélées par Autosport, l'équipe basée à Enstone aurait vendu une minorité de ses parts à son nouveau partenaire russe Yota Devices, qui s'affichera cette saison sur l'aileron avant de la E22.

Les chiffres n'ont pas filtré, mais la participation de Yota dans l'écurie s'élèverait désormais autour de 10%. Si Lotus elle-même n'a rien confirmé, un porte-parole de la compagnie russe de télécommunications a souligné les intentions d'investissement.

"Ce n'est pas un sponsoring, nous avons acheté des parts", affirme Kirill Lubnin à Autosport. "C'est aussi important de souligner que ce n'est pas notre compagnie qui a conclu l'accord mais nos propriétaires."

Jusqu'à présent, Genii Capital était détenteur à 98% des parts de l'écurie Lotus, les 2% restant appartenant à l'investisseur Andrew Ruhan depuis l'année dernière.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités