Lotus dans les temps à Monza, la rumeur Renault s'intensifie

Lotus est enfin en mesure de préparer ses voitures pour le Grand Prix d’Italie, après l’arrivée de ses camions à Monza mercredi soir. 

Alors que l’équipe attend une confirmation finale de la direction de Renault au sujet d’un probable rachat, son personnel de course a dû faire face à des retards pour préparer le week-end. 

Après la saisie de l’équipement en Belgique par des huissiers, dans une affaire liée au désaccord avec l’ancien pilote d’essais Charles Pic, il a fallu du temps pour résoudre le problème. Cela signifie que les camions n’ont pu prendre la route que mardi soir depuis la Belgique, pour arriver mercredi soir à Monza. 

Le travail a commencé immédiatement pour préparer les deux voitures, les garages et les infrastructures. Mêmes si la situation n’est pas idéale, et que certains éléments seront manquants par rapport à un week-end "normal", l’équipe se montre confiante pour être prête à temps en vue des premiers essais de vendredi. Elle estime également que cela est possible sans rompre le couvre-feu imposé par la réglementation. 

Lotus suspendu à l'accord de Renault

Renault tente actuellement de finaliser sa prise de contrôle de Lotus, pour faire son retour en F1 en tant que constructeur. 

Des réunions entre la direction de la marque française et les propriétaires de Lotus ont eu lieu cette semaine afin de se rapprocher d’un accord, et il est entendu qu’il ne manque désormais plus que l’approbation de la direction de Renault. Elle pourrait intervenir dans les prochaines 24 heures, ce qui ouvrirait la porte à une annonce officielle durant le week-end du Grand Prix d’Italie. 

Renault deviendrait probablement l’actionnaire majoritaire de l’équipe, avec également des actions réparties entre Gérard Lopez et Alain Prost. 

Lotus a souffert d’un manque d’argent au cours des derniers mois, tandis que les propriétaires actuels de l’équipe ont cessé tout investissement à l’heure actuelle en attendant une clarification de la décision de Renault. 

Si le feu vert est donné, l’exploitation de la Lotus E23 jusqu’à la fin de la saison pourrait être relancée, alors que Romain Grosjean est parvenu à décrocher un podium à son volant lors du dernier Grand Prix en Belgique. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Circuit Autodromo Nazionale Monza
Équipes Lotus F1
Type d'article Actualités
Tags rachat, renault