Lotus : Le travail à tous les niveaux paie bien

Les encourageantes performances de Lotus sur les dernières épreuves en date laissent encore espérer une fin de saison en grandes pompes pour l’équipe d’Enstone, qui occupe toujours la quatrième place du championnat constructeurs

Les encourageantes performances de Lotus sur les dernières épreuves en date laissent encore espérer une fin de saison en grandes pompes pour l’équipe d’Enstone, qui occupe toujours la quatrième place du championnat constructeurs.

Avec des ressources financières plus limitées que les trois équipes trustant les positions de tête (Red Bull, Mercedes et Ferrari), Lotus court donc encore après un « coup » sur les quatre dernières épreuves de la saison, avec la troisième place du championnat en ligne de mire, pour boucler en beauté un nouvel exercice confirmant la stature de premier plan du team noir et or. Le développement continu de la E21 pourrait le permettre.

“De notre point de vue, il n’y a aucun doute que le châssis long a amélioré nos performances”, explique Alan Permane, Responsable des Opérations Piste de l’équipe. “Le changement fondamental qu’il représente le rend difficile à quantifier, mais c’est une confirmation de tout le travail, en simulateur et avec les modèles réduits, effectué en ce domaine”.

L’efficacité est avérée, selon Permane, comme avec les performances du samedi.

“Nos qualifications sont meilleures, nos courses aussi et nous sommes montés sur le podium lors des trois dernières courses, sur des tracés aussi différents que Singapour et Suzuka. Le premier était un circuit en ville avec les pneus super tendres, l’autre très rapide et ondoyant avec les gommes dures. Mais il est clair que la E21 marche bien sur tous les types de tracés. Ajoutez à cela notre connaissance grandissante des pneus, quelques modifications aérodynamiques et deux pilotes au sommet de leurs capacités, et nous avons belle allure”.

La lutte est âpre, et tous les domaines se doivent d’être irréprochables en weekend de course. L’exécution des arrêts aux stands et des stratégies de course tenant compte des fenêtres d’exploitation des pneus Pirelli font la différence, comme on a pu le voir au Japon.

“C’est une bataille de tous les instants de rendre les pit-stops les plus rapides possibles et sans faute. Chaque équipe consacre beaucoup de temps à cet aspect et nous avons progressé dans deux domaines : l’équipement et la performance des mécaniciens eux-mêmes. Nous avons un programme d’entrainement continuel dans lequel nous évaluons constamment les procédures et la rapidité. Les mécaniciens ont énormément travaillé là-dessus et cela fait plaisir de constater que cela paie”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités